Champagne : les petites bulles ne font plus recette

Par Olivier Sancerre Modifié le 25 décembre 2013 à 22h41

Parmi les éléments incontournables de la fête, figure en bonne position le champagne. Seul hic : les expéditions sont en baisse.

Les producteurs de champagne sont sur les dents. Après une baisse de 4,4% de leurs expéditions l'an dernier, les professionnels s'attendent à une nouvelle chute pour 2013, de l'ordre de 3 à 4%. Les revenus ne devraient eux pas trop en souffrir, étant donnée la hausse des prix appliquée par les producteurs - de fait, le secteur pourrait dégager un chiffre d'affaires proche de celui de l'an dernier, soit aux environs de 4,5 milliards d'euros.

L'Europe a moins soif de champagne

L'Europe est le client malade du champagne. La France, premier consommateur du breuvage (51,4% du volume vendu), accuse une chute de 6% pour le mois d'octobre, avec une fin d'année morose. Les autres pays européens devraient limiter la casse, mais le salut des producteurs provient de l'extérieur du vieux-continent, en particulier en Asie et en Australie.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Champagne : les petites bulles ne font plus recette»

Laisser un commentaire

* Champs requis