Champagne vs Prosecco : la guerre des bulles est déclarée

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 décembre 2015 à 15h04
Champagne Prosecco Italie France Prix Bouteille Ventes Exportations
2,7 MILLIARDS €Les exportations de Champagne représentent 2,7 milliards d'euros dans le monde.

En cette période de fêtes de fin d'année une boisson ne manque sur aucune table de France et de Navarre : le Champagne. Traditionnelle boisson du Réveillon, notamment, avec laquelle on trinque, elle est de plus en plus menacée par son "équivalent" italien, le Prosecco. Ce dernier se vend beaucoup plus en termes de quantité, mais ne dépasse pas son grand frère en valeur.

2015 : une bonne année pour les vins blancs pétillants

La lutte entre le Prosecco italien et le Champagne français fait rage depuis des années. Trois pays se partagent le marché : la France, l'Italie et l'Espagne qui représentent, selon le Wine Monitor de Nomisma, 85% du marché mondial des vins pétillants. En 2014 pas moins de 5,7 millions d'hectolitres ont été exportés dans le monde soit... une valeur de 3,9 milliards d'euros.

En 2015 la tendance est à l'augmentation : les premières estimations parlent d'une hausse de 8% en quantité et de 15% en valeur. Et justement, selon que l'on prend la valeur ou la quantité, le pays Roi des bulles change : l'Italie et la France se partagent la couronne.

L'Italie exporte plus, la France plus cher

En termes de valeur, il n'y a pas photo : la France détient la couronne des vins pétillants. Elle surclasse l'Italie et l'Espagne haut la main avec ses 3 milliards d'euros d'exportations dans le monde dont 2,7 milliards sont issus du seul Champagne. L'Italie arrive deuxième, à seulement 990 millions d'euros, et pour cause : si le vin français a un prix moyen de 17,1 euros le litre, le vin italien chute à 3,57 euros le litre.

La France n'égale toutefois pas l'Italie en termes de quantités : fort d'un prix plus abordable, le Prosecco se retrouve sur bien plus de tables que le Champagne. Wine Monitor estime les ventes des vins pétillants italiens à 2,7 millions d'hectolitres contre 1,8 millions pour les vins français et 1,6 millions pour les vins espagnols.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis