François Hollande répond à Pierre Gattaz : « c’est pas moi qui ai commencé »

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 22 juillet 2014 à 12h27

Ca y est, c'est la cour de récré. Le petit François accuse Pierre de l'avoir embêté en premier. Des preuves ? "c'est pas moi qui ai porté le badge "un million d'emplois". Encore ? Pierre doit "changer de langage". Ambiance.

C'est lors d'un dîner avec les journalistes accrédités à l'Elysée que le président de la République François Hollande s'est payé le patron des patrons, Pierre Gattaz, dont l'interview publiée le matin même dans le Figaro a fait bondir le chef de l'Etat. Oui, c'est bien le chef de l'Etat qui estime que le patron du Medef doit "changer de langage" et déplore ses propos "inappropriés". Oui, c'est bien le chef de l'Etat qui a dit "je crois qu'il y a un problème d'expression qui peut avoir des conséquences économiques". Si la croissance tant promise, tant annoncée, n'est pas au rendez-vous, c'est la faute à ceux qui le déplorent et non à ceux qui tiennent les commandes. Logique imparable.

Le pacte de responsabilité, dont Pierre Gattaz déclarait dans son interview au Figaro qu'il était "le premier à le promouvoir et à le défendre", s'étonnant que certains élus ou ministres ne le fassent pas, mais réclamant à l'éxecutif d'aller plus loin encore ? "Qu'est-ce que vous cherchez ? Si vous l'avez signé, c'est parce que vous pensiez qu'il allait dans la bonne direction. Si vous dites que c'est sans effets sur la France, comment voulez-vous donner confiance aux entreprises et aux Français? " On croit rêver.

Mais le pompon, c'est la réaction de François Hollande au problème de la croissance exponentielle du chômage. Alors qu'en deux ans, Pôle Emploi a enregistré 500 000 nouveaux chômeurs, sur un total de 5 millions désormais, le chef de l'Etat nie avoir avancé le chiffre d'un million de créations d'emplois grâce au pacte de responsabilité. Et d'accuser Pierre Gattaz d'être à l'origine de ce chiffre : "C'est quand même pas moi qui ai porté un badge "un million d'emplois !" Les 5 millions de chômeurs ou les 500 000 nouveaux inscrits depuis mai 2012 apprécieront.

Frederic Legrand / Shutterstock.com

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis