DSI : comment simplifier le paysage du Cloud Computing

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Mohamed El Barkani Publié le 14 juin 2015 à 5h00
Cloud Computing Entreprises Dsi Enjeux
3,8 millionsLe Cloud Computing pourrait créer 3,8 millions d'emplois d'ici à 2020.

Les DSI se trouvent aujourd’hui confrontés à un paysage technologique particulièrement changeant. S’il leur faut satisfaire les besoins informatiques de l’entreprise, ils doivent également jongler avec des exigences toujours plus complexes en matière de conformité et de sécurité.

Pour nombre de DSI, le Cloud computing a ouvert tout un monde de possibilités nouvelles et constitue une véritable opportunité économique. Cependant, certaines questions importantes restent encore en suspens et notamment les questions liées à la sécurité des données et de la protection de la confidentialité, des engagements de niveaux de service (SLA) et de la transparence.

L'Europe s'engage dans le Cloud Computing

Soucieuse d’épauler les DSI dans le choix de prestataires cloud adéquats, la Commission européenne (CE) a publié récemment des lignes directrices visant à normaliser les contrats SLA dans un document intitulé « Cloud Service Level Agreement Standardisation Guidelines ». Celui-ci aborde des thèmes importants comme les performances, la sécurité des données, leur gestion et la protection des données personnelles. Ces lignes directrices ont pour objet de promouvoir l’adoption du Cloud à l’échelle de l’UE et d’encourager les entreprises à profiter de la valeur immense que le cloud devrait générer dans les années qui viennent.

En 2012, la Commission européenne estimait que l’adoption du cloud computing en Europe pourrait avoir un impact global cumulé de 957 milliards d’euros sur le PIB et créer 3,8 millions d’emplois d’ici à 2020. Comme il fallait s’y attendre, le Cloud a suscité énormément d’enthousiasme, mais les challenges pour les entreprises européennes et les DSI persistent. Les fuites de données font périodiquement la une de l’actualité, et nombreux sont ceux qui estiment qu’il faut encore s’atteler aux problèmes de surveillance administrative depuis les révélations d’Edward Snowden.

Rendre les entreprises plus intelligentes

Une nouvelle étude de Forrester démontre que les lignes directrices de la CE ne simplifieront pas seulement le paysage du Cloud pour les DSI, mais contribueront également à rendre les entreprises plus intelligentes, à enrichir leur culture et à dégager davantage de valeur ajoutée. En inscrivant la confidentialité et la sécurité au cœur de leur stratégie informatique, les entreprises seront gagnantes sur le long terme par l’optimisation de la fidélité à la marque et de la satisfaction client. Même si les lignes directrices en question n’ont pas force de loi, les réglementations de l’UE autour du Cloud computing deviendront indéniablement plus contraignantes au fil du temps, et leurs adoptions aussitôt que possible devraient porter ses fruits.

Aux termes de l’étude Forrester, la priorité absolue dans le choix d’un prestataire Cloud réside dans la mise à disposition d’un environnement Cloud sécurisé et dédié. Une étape également importante : celle de vouloir des contrats de niveaux de service très complets, en phase avec les impératifs organisationnels. Malgré un enthousiasme assurément croissant pour l’approche « as a service » (XaaS), les DSI sont souvent frustrés par le manque de transparence des contrats cloud. En règle générale, les prestataires fixent unilatéralement des conditions générales que les utilisateurs s’empressent d’accepter avec une marge de négociation faible, voire inexistante.

Créer une place de marché Cloud

Les nouvelles lignes directrices de l’UE s’efforcent de changer la donne, en créant une place de marché Cloud intéressante pour le fournisseur comme pour l’utilisateur. Sur ce marché, il est souvent difficile d’identifier les lacunes ou les atouts que possède tel ou tel prestataire. Les lignes directrices aideront les DSI à comparer les différentes solutions émanant de divers prestataires, en leur donnant les moyens d’évaluer les capacités des fournisseurs en matière de protection des données, de sécurité et de conformité.

Cette étude révèle que les mécanismes de conformité sont appelés à s’intégrer plus étroitement aux initiatives Cloud, plutôt qu’à être rajoutés après coup. Les pénalités appliquées aux entreprises ne satisfaisant pas aux obligations de conformité sont phénoménales, de lourdes amendes avivant encore les torts causés à leur réputation. Tout ce qui peut empêcher l’exposition des entreprises à des fuites de données sera positif pour l’entreprise et les fournisseurs se livreront une concurrence acharnée dans ce domaine.

Pour ceux capables d’offrir à leurs clients un environnement Cloud dédié et sécurisé conforme à la législation de l’UE relatives aux données, en adéquation avec les nouvelles lignes directrices et garant d’une certaine transparence, l’opportunité est énorme. La sécurité et la protection des données confidentielles ne sont plus l’apanage de multinationales ; ces enjeux concernent toutes les entreprises équipées d’un parc informatique. La plus-value dégagée des investissements réalisés dans des plates-formes Cloud sécurisées et la conformité des données ne se traduira pas uniquement par des économies de coûts et une atténuation des risques : elle se concrétisera également dans la fidélité à la marque, la satisfaction des clients et la confiance des partenaires.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Mohamed El Barkani est Senior Sales Engineer chez Digital Realty

Aucun commentaire à «DSI : comment simplifier le paysage du Cloud Computing»

Laisser un commentaire

* Champs requis