Commerce mondial : Les échanges internationaux facilités par les nouveaux accords de l’OMC

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 9 décembre 2013 à 2h43

Le taksu (« inspiration divine ») de Bali les a visiblement touchés. Les 160 ministres du Commerce des Etats membres de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) réunis ce week-end sur l'île indonésienne ont finalement réussi à trouver des points d'accord importants. « Historiques » même selon certains membres présents.

"On a sauvé l'OMC"

Ils se sont accordés notamment sur des sujets allant de l'agriculture à la facilitation des échanges commerciaux en passant par le développement.

Les avancées sont telles que le commissaire européen au Commerce a déclaré : « Nous avons sauvé l'OMC ».

Au sujet de l'agriculture, l'Inde a remporté le conflit qui l'opposait aux Etats-Unis depuis des semaines. Le pays au 1,237 milliard d'habitants va pouvoir continuer à fixer librement le montant des subventions qu'il verse à ses agriculteurs (il était question de les limiter à 10% de la production agricolte totale du pays). Sans cet accord, l'Inde disait qu'elle ne serait plus en mesure d'assurer la survie alimentaire de plus de 800 millions d'Indiens, qu'elle s'est engagée à nourrir en leur garantissant un accès à la nourriture à un prix cassé de 2,5 centimes d'euro par kilo.

Faciliter l'intégration des pays pauvres dans le commerce mondial

Ensuite si l'on peut considérer que les échanges commerciaux vont être grandement facilités à l'avenir, c'est parce que les douanes vont lever le pied : les procédures seront simplifiées, les documents douaniers numérisés, le passage en douane des denrées périssables accéléré. Bref, moins de paperasse pour plus de business !

Quant à l'aide au développement, les ministres des pays développés ont accepté d'exempter davantage de nombreux pays en voie d'émergence des droits de douanes, quand ils veulent exporter leurs produits vers les marchés des pays riches. Objectif : faciliter l'intégration de ces pays pauvres dans le grand jeu du commerce mondial.

C'est la première fois depuis sa création en 1995 que l'Organisation Mondiale du Commerce signe un tel accord sur la libéralisation des échanges commerciaux. L'idée en avait été initiée à Doha au Qatar en 2001 mais depuis, elle ne s'était pas concrétisée.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Commerce mondial : Les échanges internationaux facilités par les nouveaux accords de l’OMC»

Laisser un commentaire

* Champs requis