Concurrence : La fusion M6-TF1 présente des « problèmes significatifs »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 27 juillet 2022 à 15h10
Tf1 M6 Fusion Concurrence 1
22,4%Le bénéfice net de M6 au premier semestre 2022 a chuté de 22,4% sur un an.

Pour faire face au succès, grandissant, de la production audiovisuelle étrangère portée par Netflix, Disney+ et autres plateformes de streaming, M6 et TF1 ont annoncé vouloir fusionner. Un projet majeur qui ne manque pas de se heurter au risque de monopole, notamment au niveau de la publicité. D’ailleurs, l’Autorité de la Concurrence y est « défavorable » selon un premier rapport qui ne laisse présager rien de bon pour la suite de l’opération…

L’Autorité de la Concurrence n’aime guère la fusion M6-TF1

Pour les deux groupes spécialisés dans l’audiovisuel, c’est un premier coup dur concernant leur projet de fusion : pour l’Autorité de la Concurrence, qui a rendu premier rapport le 26 juillet 2022, le projet présenterait des « problèmes de concurrence significatifs ». Or, M6 et TF1 ne peuvent faire autrement que se plier à la volonté de l’Autorité : si cette dernière estime que le mariage ne doit pas se faire, il ne se fera pas.

Le projet, estime le garant de la Concurrence en France, pourrait en effet créer une distorsion de la concurrence dans la publicité audiovisuelle. C’est donc sur ce point que les choses se compliquent : devoir céder des chaînes majeures ou des filiales spécialisées dans la publicité pour répondre aux demandes de l’Autorité rendrait impossible la fusion en termes de viabilité économique.

Le projet de fusion purement abandonné ? Ce n’est pas impossible

Le premier rapport de l’Autorité de la Concurrence est une douche froide pour TF1, M6 et leurs actionnaires. « La nature et l’étendue des remèdes requis dans le rapport d’instruction feraient perdre toute pertinence au projet des parties qui, dans ce cas, l’abandonneraient », ont déclaré les concernés dans des communiqués de presse.

Mais il n’est pas définitif : TF1 et M6 peuvent apporter leurs réponses tandis que le verdict final reviendra au collège de l’Autorité de la Concurrence devant lequel les deux géants de la télévision vont s’expliquer et présenter le projet en détail ens eptembre 2022. Et il faudra attendre octobre 2022 pour savoir si TF1 et M6 pourront fusionner, et si oui dans quelles conditions et avec quelles mesures compensatoires.

Enfin, l’Arcom se prononcera sur le projet à son tour, en novembre 2022, dernière étape pour les groupes M6 et TF1 pour procéder à cette opération majeure. À moins que tout ne fasse « pshiit » ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis