Consommation : exit le hard discount, vive le smart discount

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 8 juillet 2015 à 22h50
Soldes Ete Magasin Internet
10%Aujourd'hui, le hard discount représente moins de 10% de parts de marché

Certes les Français continuent de se serrer la ceinture, car leur pouvoir d'achat augmente très peu. Mais ils veulent désormais tout : des prix bas, mais un environnement de shopping agréable. En somme, l'ère du hard discount est révolue. L'heure est au "smart discount", comme l'explique un dossier paru dans Capital !

Moins cheap

Le smart discount, qu'est-ce que c'est ? La version évoluée, plus chic et choc, moins cracra, du hard discount. Les prix sont écrasés, les process simplifiés, le marketing minimaliste, les magasins valorisants, les produits variés et de qualité et les vendeurs capables de dispenser quelques conseils, explique le magazine.

Bref, les consommateurs n'ont plus envie de se rendre dans des magasins négligés pour y acheter leur nourriture ou leurs vêtements. Ils veulent acheter à prix imbattables, tout en se faisant un minimum plaisir dans des rayons alléchants, des allées propres et des étalages colorés.

Cette évolution correspond à une montée en gamme du hard discount. Elle est nécessaire, quand on sait que le hard discount représente désormais moins de 10% des parts de marché du secteur.

Bye-bye les "magasins de crise"

"En période de crise, les gens n'ont pas envie d'aller dans des magasins de crise, assure à Capital Frank Rosenthal, spécialiste en marketing. Ils consomment moins, mais veulent se faire plaisir".

La preuve : les enseignes Primark et Kiko, qui proposent des produits à prix cassés dans un environnement plutôt agréable, remportent un franc succès en France.

Reste que les prix vont forcément grimper : ainsi le magazine explique que Lidl, qui "s'embourgeoise à toute vitesse" a augmenté ses prix de 10 à 15% du jour au lendemain. Tout de même !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Consommation : exit le hard discount, vive le smart discount»

Laisser un commentaire

* Champs requis