Crédit : et si la contestation du TEG vous rapportait gros ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Publié le 17 juin 2016 à 11h52
Money 1017463 1280
0,4 %le taux d'intérêt légal est de 0,4 %.

Le TEG, in extenso Taux Effectif Global, est le coût final de votre crédit. C'est grâce à lui que vous pouvez savoir in fine ce que va vraiment vous coûter le crédit que vous vous apprêtez à contracter, que ce soit pour une maison, une voiture ou simplement le dernier téléviseur 4K que vous voulez pour regarder les matchs de football à la maison. Mais attention, il répond à des règles strictes que les organismes ne respectent pas forcément.

Le TEG est obligatoire pour tous les établissements

Le code de la consommation, très précisément les articles L 312-1 et suivants, établissent les règles à suivre dans le cas de crédits. Notamment, la présence du TEG est obligatoire car c'est justement lui qui permet de bien calculer la somme que vous aurez à rembourser à la fin du crédit en fonction du montant que vous demandez.

Le TEG doit être présent également car il permettra de faire jouer la concurrence. Sans lui, donc sans le coût total du crédit entre vos mains, vous ne pouvez pas savoir si tel autre établissement ne vous offre pas la même somme pour moins cher. Or, faire jouer la concurrence est votre droit le plus fondamental en tant que consommateur... et vous empêcher de la faire jouer est punissable par la loi.

En cas de manquements, des sociétés comme ContestCredit permettent de faire valoir ses droits.

Que se passe-t-il en cas d'erreur ou d'absence du TEG ?

Le TEG doit présenter tous les frais ayant permis d'obtenir le prêt et qui en ont conditionné l'obtention. L'oubli d'un seul de ces paramètres dans le calcul peut non seulement donner lieu à un TEG faux mais peut également ouvrir la voie à à la contestation du TEG

credit-argent-monnaie-banque-teg

En cas de contestation, le consommateur peut gagner gros. Toujours selon le code de la consommation, si le TEG est faux ou n'est pas mentionné, le plaignant peut réclamer que le TEG, soit le coût réel du crédit chez l'établissement, soit remplacé par le taux d'intérêt légal.

Celui-ci est très peu élevé : depuis 2013 il est de 0,4 %, largement moins que le TEG des crédits à la consommation qui dépassent facilement les 3 %. Une telle différence de taux d'intérêt peut représenter plusieurs milliers d'euros d'économies.

Laisser un commentaire

* Champs requis