Il faut savoir sortir de la Cop 21

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Guillaume Jubin Publié le 4 décembre 2015 à 8h47
Cop21 Opportunite Emploi France Innovation Technologie
65%Pour 65% des Français la France peut devenir un leader mondial de la Transition Energétique

Q1 : Selon vous, la transition écologique peut-elle créer plus d'emplois qu'elle n'en détruit ?

  • Total "oui" : 58 %
  • Total "non" : 41 %
  • NSP : 1 %

Selon vous, la transition écologique peut-elle créer plus d’emplois qu’elle n’en détruit ?

Ce sondage, réalisé quelques jours après le lancement de la COP 21 à Paris, montre qu’une majorité des Français a désormais bien conscience de l’opportunité économique que constitue la transition écologique. Pourtant, une part importante d’entre eux continue à rester peu convaincue de la capacité de notre économie à créer des emplois « verts ».

L’existence de ces deux blocs d’opinion illustre cette relation paradoxale que les Français entretiennent avec le sujet environnemental. En effet, s’il y a en France désormais une reconnaissance incontestable de l’enjeu environnemental pour notre avenir, elle se teinte cependant de vrais doutes dès lors qu’il s’agit de penser l’écologie dans le cadre des grands enjeux économiques auxquels le pays fait face…ou auxquels les Français sont confrontés dans leur quotidien (emploi, pouvoir d’achat, transports, sécurité, etc.)

Aujourd’hui, face à la problématique du chômage, les Français semblent majoritairement prêts à accepter que la transition écologique puisse représenter une partie de la solution. Mais pour cela, ils attendent d’en être convaincus par des preuves et par du concret dans leur quotidien. C’est un enjeu pour le gouvernement et plus largement tous les acteurs de la transition environnementale que de sortir d’une communication de l’incantation et de la déclaration pour répondre à cette attente par une communication de l’action et de la preuve.

Q2 : La France dispose-t-elle des compétences et technologies pour devenir un leader dans le domaine de la transition écologique ?

  • Sous total "oui" : 65 %
  • Sous total "non" : 34 %
  • NSP : 1 %

La France dispose-t-elle des compétences et technologies pour devenir un leader dans le domaine de la transition écologique ?

Une très large majorité des Français est convaincue que la France est capable d’être un pays moteur de la transition écologique au cours des prochaines années. Les résultats de ce sondage constituent une bonne nouvelle tant ils tranchent singulièrement avec le pessimisme dont nos compatriotes font généralement preuve au sujet de l’avenir et des perspectives du pays.

Au cours des derniers mois, le président de la République et le gouvernement se sont engagés dans une communication destinée à faire de la France un pays à la pointe du combat contre le réchauffement climatique et en faveur de l’accélération de la transition énergétique. Ces efforts, menés dans le cadre de la préparation de la COP 21, ont porté leurs fruits dans l’opinion puisque les Français croient aujourd’hui le pays capable d’être un leader de la transition écologique.

Pour autant, il ne faudrait pas oublier de considérer la très forte attente exprimée parallèlement. Les Français sont certes optimistes sur la transition écologique, mais ils attendent maintenant de savoir comment y arriver ! Cette attente constitue là encore une attente de communication pragmatique et concrète sur les solutions proposées pour que les Français bénéficient des effets positifs de la transition écologique.

L’enjeu de communication va être de transformer l’essai pour passer d’un leadership politique, conquis grâce à la COP 21, à un leadership industriel et technologique. Finalement, en matière écologique, le gouvernement doit inventer le discours d’une « French Touch » et d’une « French Tech ».

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Chargé de mission au ministère de l’Intérieur, il rejoint TILDER dès le début de sa carrière professionnelle pour contribuer depuis plus de 10 ans à la réputation d’excellence du cabinet. Conseiller de dirigeants, il est aussi Maître de conférence à l’Institut d’Études Politiques de Paris où il enseigne au sein de l’École de la Communication. Membre fondateur et administrateur de la revue d’art Prussian Blue, il siège également au board de plusieurs start-up du secteur de l’information et de la communication. (Institut d’Études Politiques de Paris – 2000)

Laisser un commentaire

* Champs requis