Coronavirus : vente limitée des substituts nicotiniques

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Perrine de Robien Modifié le 28 avril 2020 à 19h09
Limitation Vente Patch Anti Tabac
16 millionsLa France compte 16 millions de fumeurs.

Afin d’éviter une ruée vers les produits à base de nicotine, substance potentiellement protectrice du COVID-19, le gouvernement a publié un nouveau décret. Il limite la vente de ces produits jusqu’à la fin du confinement.

La nicotine, nouvelle piste contre le coronavirus ?

L’on cherche encore le remède miracle qui permettrait d’éviter d’attraper le COVID-19 ou, à défaut, de réduire ses effets sur la santé. Plusieurs pistes sont à l’étude et certaines sont pour le moins inattendues. C’est le cas de la nicotine qui présenterait des propriétés protectrices contre le coronavirus. Les scientifiques se sont en effet aperçus que les fumeurs étaient moins atteints que les non-fumeurs.

Une nouvelle qui ne va sans doute pas convaincre les près de 16 millions de fumeurs français d’arrêter le tabac. Comme à chaque fois que l’on donne une nouvelle information sur le traitement du coronavirus, elle a entraîné une ruée vers les pharmacies. Et pour cause, on y trouve des substituts nicotiniques.

Éviter la surconsommation et la pénurie

Patchs, gommes à mâcher et autres pastilles à base de nicotine connaissent un tel engouement que le 24 avril 2020, le gouvernement a publié un décret pour limiter leur vente. Il doit permettre d’« éviter une consommation excessive ou un mésusage liés à la médiatisation d'une éventuelle action protectrice de la nicotine contre le Covid-19 ».

Outre protéger la santé des personnes, ce décret est aussi censé « garantir l'approvisionnement continu et adapté des personnes nécessitant un accompagnement médicamenteux dans le cadre d'un sevrage tabagique ». Par conséquent, jusqu’au 11 mai 2020, la vente de produits à base de nicotine est limitée à l’équivalent d’un mois de traitement. Quant à la vente par Internet, elle est tout simplement interdite.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste spécialisée dans la santé et l'économie.