Covid-19 : le pic de l’épidémie a-t-il été atteint ?

Par Anton Kunin Modifié le 10 avril 2020 à 16h46
Coronavirus Covid19
36.305« Seuls » 36.305 nouveaux cas de Covid-19 auraient consulté un médecin généraliste cette semaine, contre 94.810 nouveaux cas sur la semaine précédente.

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie de Covid-19, dans l’ensemble des régions de France, les différents indicateurs hebdomadaires de santé publique suggèrent une diminution du nombre de nouvelles contaminations.

Moins de nouveaux cas de Covid-19 rapportés par les médecins de ville

Et si la France venait de franchir le pic de l’épidémie de Covid-19 ? Faire sérieusement une telle supposition aujourd’hui serait encore très, très risqué. Néanmoins, les derniers chiffres hebdomadaires publiés par Santé Publique France laissent entrevoir la lumière au bout du tunnel. Car, même si la courbe a commencé à s’inverser, ce mouvement est encore très limité, et cette tendance naissante pourrait bien être tuée dans l’œuf avec la prochaine publication statistique hebdomadaire.

Toujours est-il que sur la semaine du 30 mars au 5 avril 2020, le taux de consultations (ou téléconsultations) pour une infection respiratoire aiguë (IRA) chez les médecins généralistes était de 355/100.000 habitants, contre 452/100.000 habitants la semaine précédente. Par ailleurs, « seuls » 36.305 nouveaux cas de Covid-19 auraient consulté un médecin généraliste cette semaine, contre 94.810 nouveaux cas sur la semaine précédente.

Covid-19 : légère baisse de cas chez SOS Médecins et aux urgences

Une tendance encourageante a également été rapportée au sein du réseau SOS Médecins : le nombre d’actes médicaux pour suspicion de Covid-19 était en baisse de 28% par rapport à celui de la semaine précédente (8.790, contre 12.167) et ce, pour la première fois depuis le début de la surveillance le 3 mars 2020. La part des actes médicaux pour suspicion de Covid-19 dans l’activité totale était également en baisse (19%, contre 23%).

Aux urgences des hôpitaux, le nombre de passages pour suspicion de Covid-19 ainsi que la part d’activité pour suspicion de Covid-19 étaient tous les deux en diminution pour la première fois depuis le 24 février 2020. 27.027 passages en lien avec le Covid-19 ont été comptabilisés (contre 32.245 la semaine précédente), représentant 17% de l’activité totale des urgences (contre 20% la semaine précédente). Toujours est-il que le taux d’hospitalisation après passage pour suspicion de Covid-19, indicateur de gravité à l’arrivée aux urgences, était en augmentation (43%, contre 41% la semaine précédente).

Après tout, moins de tests, c’est forcément moins de cas avérés

Les chiffres communiqués pourraient néanmoins ne pas refléter la réalité, et c’est Santé Publique France elle-même qui le dit. « Les patients présentant des signes de COVID-19 ne sont plus systématiquement confirmés par un test biologique. Selon les recommandations ministérielles du 13 mars 2020, la réalisation de prélèvements à visée diagnostique n’est recommandée que pour certains patients et il convient notamment de tenir compte des comorbidités, de la profession (professionnels de santé) et du tableau clinique. Le nombre réel de cas de COVID-19 en France est donc supérieur au nombre de cas confirmés rapportés », peut-on lire dans son dernier bilan hebdomadaire.