Corruption : l’Inde démonétise des milliards de billets

Par Olivier Sancerre Modifié le 13 novembre 2016 à 17h44
Inde Corruption Billets 2
90%En Inde, 90% des transactions sont assurées par de l'argent liquide.

Quand l'Inde veut mettre un terme à la corruption rampante et les flux d'argent illégaux, le pays ne fait pas dans la demi-mesure. Le gouvernement indien a décidé de démonétiser deux coupures dont la circulation atteint les 24 milliards de billets.

Mardi 8 novembre, les autorités du pays ont en effet décidé de démonétiser les billets de 500 et de 1 000 roupies, l'équivalent de 6,5 et 13 euros. Des coupures qui circulent beaucoup en Inde et qui servent à payer bon nombre de produits et de services. Les Indiens ont jusqu'au 30 décembre pour échanger les billets qui sont en leur possession, dans un guichet bancaire ou dans un distributeur.

Situation difficile pour les plus pauvres

Une situation rendue d'autant plus difficile que les plus pauvres ne possèdent généralement pas de compte bancaire. Pour ne rien arranger, les distributeurs automatiques rencontrent des problèmes techniques et ne seront pas en mesure de distribuer les nouveaux billets de 500 et 2 000 roupies avant plusieurs semaines...

Une mesure drastique contre les fraudeurs

L'argent liquide, qui représente toujours 90% des transactions en Inde, est le principal vecteur de la corruption qui touche toutes les couches de la société. La mesure est drastique, mais le gouvernement indien assure que ce sont ceux qui redoutent le plus le fisc qui seront les plus touchés.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Corruption : l’Inde démonétise des milliards de billets»

Laisser un commentaire

* Champs requis