Défense : la France a dépensé 200 millions d’euros pour un porte-avions fantôme

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 12 février 2014 à 9h54

Le rapport annuel de la Cour des comptes rendu public lundi est particulièrement salé…

On y apprend que la France aurait dépensé plus de 200 millions d'euros dans un porte-avions qui ne verra jamais le jour.

En 2006, la France et la Grande-Bretagne signent un accord en vue de la construction d'un porte-avions

L'histoire remonte à 2006. Lorsque la France souhaite se munir d'un second porte-avions, après la construction du Charles de Gaulle. Elle signe alors un accord de coopération militaire avec la Grande-Bretagne, afin de réaliser des économies. Ironie du sort, cet accord lui coûtera énormément, et ne lui rapportera… rien ! C'est du moins ce qu'affirme la Cour des comptes dans son rapport annuel rendu public lundi.

Un accord suspendu en 2008 et abandonné en 2013

L'accord déclarait que la France aurait accès aux résultats des études britanniques, alors que Londres pourrait de son côté bénéficier "d'une contribution à l'expertise de la part de la partie française". Finalement, l'accord a été suspendu en 2008, et puis finalement abandonné en 2013.

214 millions d'euros payés par la France à la Grande-Bretagne pour consulter des études techniques

La France a, durant cette période, versé pas moins de 214 millions d'euros à la Grande-Bretagne pour consulter des études techniques en vue de la construction d'un bâtiment qui ne verra finalement jamais le jour. De son côté, Londres n'a offert aucune contrepartie à la France, d'après la Cour des comptes.

Des études inutilisables par la France et bien chères payées

Les Sages de la rue Cambon concluent en affirmant qu'"il est clair que les industriels britanniques ne souhaitaient en aucune manière partager la construction des portes-avions, ou même le pilotage de cette construction, avec la partie française." De son côté, la France se retrouve avec des études britanniques devenues inutilisables, et bien chères payées...

Lire également : Déficit public : la Cour des comptes juge l'objectif de 3,6 % intenable pour 2014

SNCF : la Cour des comptes dénonce les billets de train offerts aux employés

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Défense : la France a dépensé 200 millions d’euros pour un porte-avions fantôme»

Laisser un commentaire

* Champs requis