Covid-19 : les mesures prises par les Etats permettront-elles de limiter les difficultés de recouvrement de vos clients ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Modifié le 26 avril 2021 à 19h08
Mesures Prises Etats Impact Crise Sanitaire

Les mesures prises par les États afin de limiter l'impact de la crise sanitaire, seront-elles suffisantes pour limiter les difficultés financières de vos fournisseurs et clients stratégiques en 2021 ? Pour y répondre, Frédéric DUPUY, co-fondateur de la Plateforme de recouvrement 100% en ligne, vous propose plusieurs actions à mettre en œuvre.

Alors que la période de vaccination doit nous apporter des perspectives d’un redressement de l’économie au second semestre, comment les Entreprises qui découvrent, après la période fiscale, l’ampleur des dégâts, doivent-elles réagir ?

Frédéric DUPUY : L’économie a été mise sous perfusion avec les mesures gouvernementales de soutien aux TPE et PME depuis l’annonce du premier confinement. Les États n’avaient pas vraiment le choix mais il est de bon sens d’affirmer que l’intervention aura ou a déjà eu ses limites.

Les tribunaux vont tout faire pour limiter les procédures collectives mais on constate que les liquidations « sèches » d’entreprise, avec la sortie des comptes de résultat et des bilans sont en croissance.

Dans ce contexte, auriez-vous des recommandations ou des conseils aux Chefs d’Entreprises qui ont vu le volume de leurs créances clients augmenter ou leurs délais de paiement s’allonger ?

F.D : Dans un premier temps, il faut trouver les moyens d’anticiper l’ouverture de procédures judiciaires qui pourraient toucher les fournisseurs, prestataires et clients les plus stratégiques. Il faut donc trouver rapidement une information financière fiable, mise à jour quotidiennement qui puisse vous fournir un Scoring afin d’analyser en interne les évolutions des indicateurs de solvabilité. Nos clients utilisent régulièrement notre module de Solvabilité basé sur notre partenariat avec Credit Safe qui permet d’obtenir une surveillance annuelle de tous les indicateurs mais également des actes juridiques qui affectent positivement ou négativement l’activité des sociétés.

Il est extrêmement important voir vital de poser une surveillance car la défaillance d’un prestataire, d’un fournisseur ou d’un client peut avoir une conséquence désastreuse sur votre activité et vous devez pouvoir dans vos prospections vous appuyer sur une information financière fiable.

Les Chefs d’entreprises sont régulièrement sollicités voire même incités à recourir aux mécanismes de l’assurance-crédit, qu’en pensez-vous ?

F.D : Protéger ces créances clients par le mécanisme de l’assurance-crédit est de plus en plus facilité par les organismes bancaires et les assureurs.

Cependant, face à la promesse des acteurs de ce mécanisme, le Chef d’Entreprise comprendra facilement qu’il y a un grand nombre de règles ou de fondamentaux que l’assureur va vous imposer.

Dans les contrats, il sera donc nécessaire de bien valider les plafonds de couverture. Il faudra également faire une analyse préalable de son portefeuille client et des taux de couverture car l’assureur aura tendance à ne pas assurer ou voir mal assurer vos clients qui ressortent avec une analyse de solvabilité qui ne puisse les garantir d’un bon taux de recouvrement en cas de sinistre ou d’impayé.

Vous devez également regarder de près les conditions de résiliation de votre contrat et faire également attention au taux de garantie qui vous est promis. De nouveaux acteurs (derrière lesquels se cachent des acteurs institutionnels !) présentent des offres alléchantes qui, à la finale, prennent une bonne part de la marge brute des Entreprises et s’avère déceptives car ne garantissant pas l’intégralité du portefeuille client.

En tant que Chef d’Entreprise ou Directeur Financier il vous faudra comme pour toute souscription à un service, analyser votre taux de sinistralité potentiel et comprendre qu’en cas de non-règlement des factures à échéances que dès lors qu’une procédure collective est en cours et avant l’expiration d’un délai dit de remédiation, la résiliation de votre contrat ne pourra être demandée.

D’autres solutions de financement existent et nous avons plusieurs articles sur notre blog que je vous invite à découvrir ici !

Quels sont donc les astuces que vous pouvez nous partager afin de protéger au mieux les créances des Chefs d’Entreprise TPE/PME et Indépendants ?

F.D : Je peux vous partager des principes très simples à mettre en œuvre qui vous permettront de regagner de la trésorerie et de respecter les délais de paiement de vos fournisseurs et prestataires afin de jouer un rôle de solidarité et de restaurer la confiance dans les échanges :

Regardez de près vos conditions générales de vente en apportant une attention particulière à :

- Vos conditions de paiement et de règlement (Acomptes, échéanciers, respect de la loi LME)

- La possibilité de recourir à une clause de réserve de propriété (si vous vendez des biens)

- Vos conditions de résiliation de contrat en cas d’impayé

- L’existence d’une clause de Médiation et d’Arbitrage

Ce que nous constatons chez LEGALCITY C’est qu’un bon nombre de nos dossiers arrivent en recouvrement amiable et seront difficilement traités en recouvrement judiciaire du fait que la contractualisation du service ou de l’échange de biens ne s’est pas déroulée après qu’un bon de commande ou un devis ait été signé par le débiteur et qu’il n’existe pas de bon de livraison ou de CRA (Compte rendu d’Activité).

Ainsi, en cas d’échec d’un recouvrement amiable il est compliqué (mais pas impossible !) pour les juristes de LEGALCITY d’obtenir une ordonnance en injonction de payer qui puisse réunir pour les créances en cause les caractères essentiels pour un traitement des Tribunaux.

Le plus important est que le caractère certain, liquide et exigible d’une créance doit être apporté aux Juges.

Vous êtes un Cabinet de Recouvrement 100% en ligne à destination des TPE/PME et Indépendants. Comment vous distinguez vous des Sociétés qui proposent des solutions SAAS de gestion des créances clients ?

Nous ne sommes pas concurrents de ces sociétés qui proposent des solutions de relances de facture client et qui aident les entreprises à réduire leurs délais de paiement et leur DSO.

Nous intervenons en aval de ces solutions et nous sommes complémentaires et pas concurrents !

Il faut vraiment avoir à l’esprit que LEGALCITY réalise une activité réglementée qui impose d’avoir une Responsabilité Civile Professionnelle spécifique au recouvrement de créance mais également la mise à disposition aux débiteurs d’un compte séquestre déclaré auprès du Procureur de la République.

En outre, les relances sont faites au nom du Cabinet de recouvrement et pas avec l’entête de la société créancière. L’impact psychologique de nos démarches est beaucoup plus fort et percutant qu’une solution qui se contente d’envoyer des relances courriers.

Je revendique pour LEGALCITY un certain nombre d’éléments différenciant forts que nos concurrents n’ont pas et à fortiori que toutes les solutions logicielles qui sortent sur le marché n’auront jamais !

- Legalcity est le seul Cabinet de recouvrement de créance qui ouvre la possibilité à ses clients de s’exprimer sur TRUSTPILOT. Nous sommes notés 5 Etoiles et Excellents par nos clients. Aucun autre Cabinet de recouvrement en ligne ne peut en faire autant. Nous préservons la relation client et sommes reconnus pour la qualité de notre interface client et la capacité que nous avons à communiquer et à renseigner les créanciers et les débiteurs sur leurs droits.

- Legalcity est une solution SAAS qui peut se connecter à votre ERP Comptable (QUICKBOOKS/SAGE/ZOHO) mais qui dispose également d’une API simple d’utilisation qui permet une intégration SEAMLESS de notre solution par tous les éditeurs de solutions comptables et de facturation.

- Tous nos agents sont disponibles au téléphone et par tchat. LEGALCITY n’est pas une Marketplace qui met en relation avec plusieurs Cabinets de Recouvrement moins disant qui ne connaissent pas votre société et qui en cas d’échec font « tourner » vos dossiers. Avec LEGALCITY vous n’avez qu’un seul interlocuteur et un seul point d’entrée pour l’ensemble de vos dossiers de recouvrement.

- Nos commissions sont les moins chères du marché et sont uniquement facturées sans coûts supplémentaires à la réussite. Si vous êtes abonnés à notre formule privilège illimités (49 Euros HT/mois) le taux de commission est de 7% et vous avez accès à des offres complémentaires.

Enfin, n’hésitez pas non plus à comparer la solvabilité des Cabinets qui sont eux même des entreprises commerciales à part entière ! Commencez donc par interroger la solvabilité de votre futur prestataire ! Vous serez surpris et étonné de constater que les conseilleurs ne sont pas toujours les payeurs ! Appuyez-vous donc sur un Cabinet de recouvrement de créance dont la solvabilité vous garantira un service sur la durée.

Et en cas de procédure collective engagée pour un client débiteur comment puis-je m’assurer du suivi de ma déclaration de créance et du traitement de cette dernière même si je sais que j’ai très peu de chance d’obtenir un recouvrement ?

La question est légitime pour un Chef d’Entreprise qui aura tout entrepris pour réclamer le recouvrement de ses factures et à qui nous annonçons qu’une procédure collective est en cours ou vient d’être prononcée.

Je pense personnellement qu’il est important, dans le recouvrement, d’assurer un contrôle bienveillant des actions judiciaires en cours par les Mandataires auprès desquels sont déclarés les créances.

Trop souvent, nous pensons que tout est perdu et que tout devra être passé en pertes dans la comptabilité.

Or, comment en être sûr si nous n’exerçons pas notre droit de contrôle de la procédure. La Loi le prévoit et lorsque vous n’êtes pas créancier privilégié vous pouvez demander au Président du Tribunal de Commerce d’être nommé en tant que Contrôleur des créanciers.

Cela vous donnera la possibilité de superviser le travail du Mandataire qui souvent pressé par des objectifs divergents aux vôtres ne sera pas toujours (eu égard à la masse de travail) diligent pour trouver des solutions pour récupérer une partie de l’actif de la Société en procédure ou à minima comprendre la situation financière de son débiteur.

Je rajoute, et cela sera ma conclusion qu’il est important comme dit précédemment de bien comprendre les enjeux du recouvrement et surtout de comprendre qu’il faut être accompagné par des professionnels, des juristes et disposer de la meilleure information financière qui soit, d’assurer une surveillance de ses clients et fournisseurs les plus stratégiques.

Le professionnel choisi doit pouvoir fournir un service 100% digitalisé, 100% accessible à un coût économique qui ne « mange » pas votre marge commerciale et qui assure une relation de confiance et préserve l’image de marque de votre Société.

C’est ce que nous nous efforçons de proposer à nos clients au quotidien et force est de constater qu’ils nous le rendent bien avec lesavis TRUSTPILOT qu’ils nous décernent.