Croissance du PIB du G20 stable au deuxième trimestre de 2016

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par OCDE Modifié le 13 septembre 2016 à 12h14
Croissance Pib France Ocde G20 Ralentissement 2016
0%Le PIB français a connu une croissance nulle (0,0 %) au deuxième trimestre 2016.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du G20* est restée stable, à 0,7%, au deuxième trimestre de 2016.

La croissance s’est accélérée en Chine (à 1,8%, contre 1,2%) et en Afrique du Sud (à 0,8%, contre moins 0,3%). Elle s’est aussi accélérée, mais plus faiblement, en Corée (à 0,8%, contre 0,5%), au Royaume-Uni (à 0,6% contre 0,4%), en Indonésie (à 1,3% contre 1,2%) et aux États-Unis (à 0,3% contre 0,2%).

D’autre part, la croissance économique a nettement ralenti au Canada (à moins 0,4%, contre 0,6%), au Mexique (à moins 0,2%, contre 0,5%), en Inde (à 1,4%, contre 2,0%), en Australie (à 0,5%, contre 1,0%), en Turquie (à 0,3%, contre 0,7%) et au Japon (à 0,2%, contre 0,5%). La croissance s’est aussi ralentie dans la zone Euro (à 0,3%, contre 0,5%), entraînée par un ralentissement dans ses grandes économies membres: France (à 0,0%, contre 0,7%), Allemagne (à 0,4%, contre 0,7%) et Italie (à 0,0%, contre 0,3%).

Au Brésil, le PIB s’est contracté de 0,6% - un taux légèrement supérieur par rapport au trimestre précédent (moins 0,4%), mais nettement inférieur au rythme de la contraction de 2015.

En glissement annuel, la croissance du PIB de la zone G20 est restée stable à 2,9% au deuxième trimestre de 2016, avec l’Inde (7,1%) et la Chine (6,7%) enregistrant les taux de croissance les plus élevés, tandis que le Brésil a continué à montrer le taux le plus faible (moins 3,8%).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE, en anglais Organisation for Economic Co-operation and Development, OECD) est une organisation internationale d'études économiques, dont les pays membres - des pays développés pour la plupart - ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché. Elle joue essentiellement un rôle d'assemblée consultative.L'OCDE a succédé à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) issue du Plan Marshall et de la Conférence des Seize (Conférence de coopération économique européenne) et qui a existé de 1948 à 1960. Son but était l'établissement d'une organisation permanente chargée en premier lieu d'assurer la mise en oeuvre d'un programme de relèvement commun (le plan Marshall), et, en particulier, d'en superviser la répartition.En 2010, l'OCDE compte 34 pays membres, regroupe plusieurs centaines d,experts dans ses centres de recherche à Paris (le siège est au Château de la Muette) et publie fréquemment des études économiques, analyses, prévisions et recommandations de politique économique et des statistiques, principalement concernant ses pays membres.

Laisser un commentaire

* Champs requis