Croissance et pouvoir d’achat en hausse pour la fin de l’année

Par Olivier Sancerre Modifié le 7 octobre 2018 à 21h05
Pouvoir Achat Croissance Insee 2018 1
1,6%L'Insee prévoit une croissance de 1,6% pour 2018.

Après un premier semestre difficile sur le plan économique, le gouvernement et Emmanuel Macron ont essuyé une rentrée compliquée du côté politique. L'Insee va donner du souffle à l'exécutif avec des prévisions optimistes pour la fin de l'année.

La situation économique va-t-elle finalement s'améliorer en cette fin d'année ? Peut-être bien, selon l'Insee qui prévoit une hausse du pouvoir d'achat et une augmentation de la croissance pour le second semestre. Pour le pouvoir d'achat, l'institut des statistiques estime que la progression sera de +1,7 au quatrième trimestre, après 0,5% au troisième trimestre. Cette amélioration du porte-monnaie des Français (pas de tous comme on le verra après) tient en deux choses : la réduction de la taxe d'habitation et surtout, la suppression de la seconde tranche de cotisation chômage.

Compenser la hausse de la CSG

Cette suppression s'est réalisée en deux temps pour compenser la hausse, en début d'année, de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point. La première tranche avait permis de compenser en partie la perte de pouvoir d'achat, mais pas suffisamment puisque le pouvoir d'achat a reflué de 0,6% au premier trimestre. Il est vrai que les Français ont dû essuyer aussi une hausse de la fiscalité écologique et du tabac. Les salariés seront les premiers à bénéficier de ce gain de pouvoir d'achat ; en revanche, 60% des retraités ont pris de plein fouet la hausse de la CSG, sans contrepartie.

Croissance en progression

Et ce n'est pas terminé pour les retraités, qui devront aussi se contenter d'une hausse de 0,3% de leur pension l'année prochaine, loin sans doute derrière l'inflation. En ce qui concerne la croissance, l'Insee prévoit une progression de l'activité de 0,5% au troisième trimestre, et de 0,4% au dernier trimestre ; si on y ajoute les modestes 0,4% enregistrés au premier semestre et l'acquis de croissance de l'an dernier, la France devrait afficher une progression du PIB de 1,6%, rejoignant ainsi la moyenne de la zone euro.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis