La Dacia Spring électrique arrive à un prix abordable

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 21 octobre 2020 à 12h16
dacia-sping-prix-augmentation
10000€Le prix de la Dacia Spring électrique se rapproche des 10.000 euros avec bonus.

Si vous envisagez un jour de changer de voiture, parce que l’actuelle est à bout de souffle, et de passer à l’électrique, je ne peux que trop vous conseiller d’essayer d’attendre encore un peu.

La Dacia Spring électrique vendue à moins de 10.000 euros

On attend en effet pour début 2021, c’est-à-dire dans une grosse poignée de semaines, l’arrivée de la Dacia Spring électrique. Son prix à lui seul devrait bouleverser le marché : moins de 10.000 euros, prime gouvernementale déduite.

Si l’on ajoute d’autres primes accordées par exemple par les régions, qui peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros par endroits, certains pourront s’offrir une voiture neuve pour 30 euros par mois, sachant qu’évidemment, des offres de financement à 0% d’intérêt vont arriver prochainement. Elles aussi poussées par le gouvernement.

225 km d'autonomie

À ce prix là, vous aurez quoi : et bien une voiture aux allures de mini SUV, mais à peine plus grande qu’une Twingo. À bord, 4 vraies places et un grand coffre. Et sous le capot, la batterie, qui sera à vous et non pas en location. Elle devrait assurer 225 km d’autonomie sur route, près de 300 km en cycle urbain. Maintenant, si vous voulez ou devez garder votre voiture actuelle, jetez un oeil du côté du rétrofit.

Le rétrofit, c’est une technique permettant de remplacer le moteur d’une voiture thermique pour le remplacer par un moteur et une batterie électriques. Là aussi il y a bien entendu une prime, qui peut aller jusqu’à 5.000 euros, et couvrir jusqu’à 80% de la dépense. Les régions aussi commencent à mettre la main à la poche. Toutes les voitures ne seront pas “rétrofitables” demain, mais celles de grande série le sont déjà.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis