Un DAF, oui, mais à temps partagé !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Franck Dermagne Publié le 5 octobre 2014 à 3h03

Un directeur financier pour une petite entreprise ? Un rêve souvent inaccessible pour les chefs d'entreprise de TPE et de PME. Pourtant se doter d'une expertise financière grâce au regard et aux compétences d'un Directeur administratif et financier est un véritable atout pour une entreprise. Mais un « atout » qui a un coût et reste souvent in envisagé par nombre de dirigeants de TPE et PME. Selon le baromètre de la fonction DAF réalisé pour le congrès des DAF 2013, seuls 12 % des DAF travaillent dans une entreprise de moins de 20 salariés.

Un co-pilote pour l'entreprise

A la croisée des chemins entre un expert-comptable et un consultant, un DAF peut s'avérer être un co-pilote utile pour le chef d'entreprise, qui peut s'appuyer sur sa connaissance des chiffres pour l'aider dans sa stratégie de développement et avoir une vision prospective de son activité. Depuis quelques années, ce poste central pour l'avenir d'un business peut s'ouvrir aux petites entreprises grâce à la formule de DAF à temps partagé. En clair, bénéficier ponctuellement des services d'un DAF, ce dernier travaillant au service de plusieurs entreprises. Ainsi ces DAF organisés en réseau ciblent, en priorité, les entreprises de moins de 50 salariés, soit un marché potentiel de 500.000 entreprises.

Quels sont les principaux apports d'un DAF dans de telles structures ? Il apporte de la visibilité aux dirigeants, en réalisant des tableaux de bord, des prévisionnels et un vrai business plan. Ensuite, il s'occupe également de la gestion de trésorerie pour s'assurer par exemple que les règlements des factures des clients et fournisseurs de l'entreprise sont à jour. Enfin, le DAF est aussi précieux pour les questions de pilotage : dans une PME, le dirigeant aura parfois du mal à bien superviser son service comptable, ses fournisseurs, ou avoir tous les éléments en tête lors de ses points réguliers avec son banquier. Attention, le DAF n'est pas un expert-comptable, profession réglementée qui comptabilise l'emploi des ressources, le DAF permet au chef d'entreprise de mieux se projeter dans le futur en détaillant les besoins pour les investissements par exemple. Les deux fonctions sont donc pleinement complémentaires.

Des missions sur-mesure pour gagner en compétitivité !

Pour un dirigeant de TPE, quel sera donc l'intérêt concret à opter pour un DAF à temps partagé ? La souplesse, tout d'abord. Si avoir un DAF à temps plein semble inaccessible pour de petites structures, un DAF à temps partagé permet de bénéficier de ces services régulièrement, selon les besoins de l'entreprise et surtout selon ses moyens. En effet, en proposant des services adaptés aux besoins et aux ressources de l'entreprise, un DAF à temps partagé devient une charge variable qui peut représenter un bon investissement sur l'avenir. La fréquence de ces journées de présence dont le coût est d'environ 1 000 à 1 200 € par jour est totalement modulable en fonction des besoins propres mais aussi des temps forts de la vie d'une entreprise.

De plus, cela offre pour des petites structures, l'accès à une vraie expertise conseil car un DAF professionnalise la gestion de l'entreprise et permet de dégager des marges de manœuvre. Il n'est pas rare de voir des PME où toutes les factures sont réalisées sous Excel, ou bien de voir des factures qui demeurent non réglées, car la date de relance n'a pas été modifiée. Un DAF aura pour première mission de mettre en place les outils professionnels indispensables à la bonne gestion d'une entreprise et de privilégier l'apport des nouvelles technologies comme l'usage de logiciels de gestion permettant de rationaliser la saisie et l'exploitation des données. Hébergées sur le Cloud, elles assurent au DAF externalisé comme au dirigeant d'entreprise de disposer en permanence et en toute sécurité, des données clés de l'entreprise.

Une relation de confiance, d'entrepreneur à entrepreneur !

Un DAF à temps partagé est aussi un indépendant, donc à même de comprendre les problématiques des chefs d'entreprise puisque comme eux, ce sont des situations qu'il vit au quotidien. La relation qui s'instaure ainsi entre le chef d'entreprise et son DAF est avant tout basée sur la confiance. Le DAF n'est plus là simplement pour une mission ponctuelle de quelques mois mais s'inscrit dans l'avenir à long terme de l'entreprise. Un bon DAF, c'est donc avant tout celui avec qui le dirigeant saura se sentir en confiance. Il doit être vu comme un conseiller, un proche du dirigeant. A choisir avec attention donc !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Après une spécialisation en finance d'entreprise à Dauphine, Franck DERMAGNE commence sa carrière dans l'entreprise familiale dans laquelle il met en place une informatique de gestion.A partir de 1995, Il poursuit son métier de directeur financier dans des entreprises de services ou de négoce dans des contextes de difficultés ou de forte croissance.En 2002 il décide de créer DAF online afin de proposer aux dirigeants de TPE/PME une approche adaptée en matière d'accompagnement en gestion. Il est rejoint en 2007 par Frédéric MYARD et en 2011 par Guillaume COUADAU.Le réseau DAF online compte aujourd'hui une vingtaine de directeurs financiers à temps partagés et accompagne plus d'une centaine de TPE et PME sur Paris et en province.

Aucun commentaire à «Un DAF, oui, mais à temps partagé !»

Laisser un commentaire

* Champs requis