Vous allez pouvoir choisir la date de prélèvement de vos factures

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 24 février 2020 à 11h22
Factures Electroniques Obligation Secteur Public
25%Selon l'UFC-Que Choisir, 25% des consommateurs subissent des frais d'incident chaque année.

Connaissez-vous la date de prélèvement de vos factures ? Le 5, le 10, le 15 du mois ? Non ? C’est normal : chaque entreprise fixe une date pour vous, et c’est rarement le même jour, pour ne pas dire jamais. À moins de n’être passionné par les factures ou la gestion de son compte bancaire, difficile de s’y retrouver. Mais le gouvernement pourrait avoir une solution… ce qui permettrait de réduire les frais bancaires.

Une facture inattendue et vous voilà dans le rouge

Si vous avez des millions sur votre compte courant, cela ne vous inquiète pas. Mais les Français ont plus généralement quelques centaines d’euros sur leur compte… et un couac dans les calculs des dépenses est vite arrivé. Il suffit d’avoir une petite dépense imprévue quelques jours avant la date de prélèvement d’une facture et voilà qu’on se retrouve dans le rouge. Résultat : agios, frais, voire, pour les ménages les moins riches, un prélèvement refusé et des frais d'incident.

Selon RMC, le gouvernement veut résoudre ce problème ce qui permettrait de faire baisser, justement, ces frais bancaires. Il va demander aux grandes entreprises, notamment les opérateurs et les énergéticiens ou encore les assurances, de permettre aux clients de choisir leur date de prélèvement. Ainsi, ils pourront mieux gérer leurs comptes, par exemple en fixant cette date au lendemain de la date de versement des salaires ou en fin de mois… Bref : en sachant quand ils seront prélevés, les Français pourront vérifier d’avoir assez d’argent sur le compte pour éviter le découvert.

Pas d’obligation, mais… un futur argument de vente ?

Pas question pour le gouvernement de forcer les entreprises à mettre en place ce système de choix de date de prélèvement : tout se fera sur la base du volontariat. Selon les informations de RMC, Engie serait déjà disposée à franchir le pas.

Quant aux autres, il faudra voir. Reste que le choix de la date de prélèvement pourrait être un argument de vente de taille, notamment dans le secteur des télécoms où la concurrence est rude. Et il suffit qu’une entreprise d’un secteur se lance pour que les autres suivent. Car les frais bancaires coûtent cher et pénalisent de nombreux ménages, surtout les moins aisés.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis