De la vaisselle lavable et réutilisable chez McDonald’s

Par Olivier Sancerre Modifié le 5 juillet 2021 à 15h30
Mcdonalds Vaisselle Lavable 2
57,8%McDonald's ne trie que 57,8% de ses déchets, selon le ministère de la Transition écologique.

La lutte contre le gaspillage passe aussi par de petits gestes qui vont au-delà du symbolique. McDonald's teste actuellement, dans dix restaurants français, de la vaisselle lavable et réutilisable : les clients adhèrent !

McDonald's a supprimé de ses menus pour enfants les jouets en plastique : désormais, ce sont des jouets en carton que l'on trouve dans les Happy Meal. Quant aux pailles en plastique, elles aussi ont disparu. Mais l'enseigne de restauration rapide doit encore s'améliorer sur le plan du recyclage des emballages. Sur France Inter, Barbara Pompili dévoilait que trois enseignes seulement remplissaient leurs objectifs en la matière : Cojean trie 100% de ses déchets, Burger King 98,5%, et Subway qui est aussi au-delà des 90%. « La plupart des entreprises ne respectent pas, elles sont juste à la limite », a déploré la ministre de la Transition écologique.

Un taux de recyclage insuffisant

McDonald's fait partie de ces enseignes qui ne vont pas suffisamment loin, avec un taux de tri de seulement 57,8%. Et la loi anti-gaspillage votée en 2019 prévoit la suppression à terme des emballages jetables pour les repas servis dans les restaurants. C'est pourquoi la chaîne teste actuellement, dans dix points de vente français, de la vaisselle jetable et recyclable. Les cornets de frites, qui restent aux couleurs de la marque, sont en céramique. Les contenants sont en verre, dans des formats différents. Les glaces et les cafés aussi sont servis en salles dans des récipients réutilisables.

Accueil enthousiaste des clients

Quant aux emballages en carton des hamburgers, ils sont remplacés par des emballages en papier, comme chez le concurrent Burger King. Cette vaisselle a été développée spécifiquement pour le marché français, souligne McDonald's, qui précise que l'accueil des consommateurs est « enthousiaste ». Cette expérimentation, qui semble d'ores et déjà couronnée de succès, pourrait donc rapidement être déployée à l'ensemble du territoire français.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.