Quand les décideurs s’inspirent des moines (4/8)

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Sébastien Henry Modifié le 14 mai 2012 à 17h53

« Si cette discipline de recentrage régulier sur l’essentiel plutôt que l’important vous tente, et que vous aspirez à donner plus de place à votre pratique spirituelle, l’expérience multiséculaire des moines est riche d’enseignements pratiques. Trois aspects de la pratique des moines devraient vous intéresser : le nombre des rappels à l’essentiel ; la fixité des horaires pour ces rappels et la pratique en communauté ; l’association étroite du travail d’un côté, et de la méditation ou de la prière, de l’autre.

Plusieurs rappels à l’essentiel par jour

Les temps de prière ou de méditation rythment la journée des moines, du matin au soir. Les moines de la famille bénédictine ont jusqu’à sept temps de prière par jour, et les moines zen plusieurs séances de méditation quotidiennes. Cette organisation du temps part du constat que la connexion avec l’essentiel se perd facilement. Plutôt qu’un seul moment de pratique le matin ou le soir, les moines choisissent d’en organiser plusieurs dans la journée. Leur objectif est en fait de maintenir l’attention à la présence de Dieu ou à soi-même, tout au long de la journée.

La difficulté de rester connecté à l’essentiel au cours d’une journée est encore plus grande pour le décideur en raison des multiples activités engagées. Un seul rappel, le matin avant de partir au bureau, ne suffit pas. Vos journées de dirigeant ou de manager sont tissées d’événements qui vous emportent très loin de vos aspirations spirituelles. J’en ai fait l’expérience des dizaines, voire des centaines de fois, au cours des dix dernières années. Un dossier urgent, un sujet délicat, une situation de crise ou même une lourde charge de travail, suffisent pour faire perdre la connexion pour le reste de la journée.

Prenons, par exemple, l’aspiration à se maintenir en paix intérieure, sans tension – un objectif qui ne se rattache pas à une tradition particulière, mais qui se retrouve dans toutes. Les événements qui viennent heurter votre paix intérieure sont incessants, comme les vagues qui s’écrasent sur une digue. Les temps de prise de recul, de méditation ou de prière sont de courts moments de plongée en profondeur, où les vagues ne se font plus sentir. Pendant quelques minutes, plusieurs fois dans la journée, le temps s’arrête, les priorités basculent, l’absolu prend le dessus. Cinq ou dix minutes par séance suffisent à donner une chance à ce basculement des priorités […] Les maîtres zen ont une façon provocante et stimulante de l’exprimer (comme souvent) : « Just sit ». Pour eux, la pratique consiste simplement à s’asseoir pour méditer.

Concrètement, comment mettre en place ces allers-retours quotidiens vers l’essentiel ? Si vous vous sentez ancré dans une tradition spirituelle (chrétienne, bouddhiste, ou autre), la voie la plus naturelle est de prendre appui sur la pratique que vous connaissez déjà (prière ou méditation). Vous avez peut-être d’ailleurs déjà pris l’habitude de méditer ou de prier de temps en temps au cours de vos journées. La prochaine étape revient alors à en accroître la fréquence. Si cela vous paraît irréaliste, rappelez-vous que des milliers de dirigeants et de managers dans le monde interrompent leurs activités pour un temps de prière, cinq fois par jour. En Indonésie, dans les pays du Golfe, au Maghreb et dans bien d’autres pays, l’islam a façonné la vie sociale au point que cette pratique est ancrée, car adoptée par la majorité. Entendre l’appel à la prière dans les aéroports de Dubaï ou de Riyad et voir des hommes d’affaires s’arrêter au milieu de leur conversation pour prier, reste une expérience très forte.

Si vous ne vous sentez proche d’aucune tradition, vous êtes probablement à la recherche d’une pratique qui ne requiert pas de croyance religieuse particulière. Dans la section « Exercez-vous » à la fin de ce livre, vous trouverez un ensemble d’exercices qui répond à cette aspiration : techniques de méditation qui ne présupposent aucune croyance religieuse, visualisations, ancrages. »

Extrait du chapitre 4 – Prière et méditation – de l’ouvrage :

couv-livre-moines-sebastien-henry

« Quand les décideurs s'inspirent des moines - 9 principes pour donner du sens à votre action »

de Sébastien Henry

Collection: Stratégies et Management, Dunod

2012 - 264 pages - 140 x 220 mm

EAN13 : 9782100572588 - Prix TTC France 22,90 €

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Diplômé de l’Essec, Sébastien Henry, 40 ans, a vécu une dizaine d’années en Asie où il a créé une entreprise spécialisée dans l’accompagnement des managers. Il est l'auteur de « Emotional intelligence and leadership in Asia » publié chez Wiley et parle 6 langues, dont le chinois et le japonais. Il vient de publier « Quand les décideurs s’inspirent des moines » aux éditions Dunod.

Aucun commentaire à «Quand les décideurs s’inspirent des moines (4/8)»

Laisser un commentaire

* Champs requis