Les défaillances d’entreprises au plus bas en France, mais pour combien de temps ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 11 août 2021 à 17h57
Defaillance Entreprise France
27,6%Le nombre des défaillances d'entreprise est en chute libre 27,6% sur un an

La Banque de France a annoncé mercredi 11 août 2021 que le nombre de défaillances d’entreprise a reculé de 27,6% au mois de juillet 2021 par rapport à la même période en 2020.

Presque tous les secteurs sont concernés par la baisse du nombre de défaillances d’entreprises. Le seul secteur touché par une hausse des défaillances, sur un an, est le secteur des activités immobilières, qui a enregistré une hausse de 1,9% mais qui reste à 23,8% de moins que deux ans auparavant. Même les secteurs “les plus touchés par les mesures de restrictions liées à la situation sanitaire” ont observé un recul des défaillances, comme le secteur de l’hôtellerie et de la restauration (-41,9% sur un an) ou le secteur du commerce (-30,4% sur un an).

La catastrophe n’est pas (encore) là !

Si le nombre d’entreprises au bord de la faillite est historiquement bas en France, c’est grâce à une modification temporaire des “dates de caractérisation et de déclaration de l’état de cessation de paiement” d’une part et d’autre part grâce aux mesures de soutien, comme le fonds de solidarité par exemple, qui “apportent des aides de trésorerie ou permettent aux entreprises de réduire ou retarder le paiement de certaines charges” explique la Banque de France.

Plus de 140 milliards d’euros, répartis dans plus de 685.000 prêts, garantis par l’Etat (PGE), ont été distribués depuis le début de la crise en mars 2020. Le PGE est ouvert à toutes les entreprises jusqu’au 31 décembre 2021, elles ont jusqu’à 2026 pour le rembourser. Si les aides de l’Etat cessent, certaines entreprises auront du mal à rembourser leurs prêts dans les temps.

Vers la fin du fonds de solidarité fin août 2021

La restauration, le tourisme, l’hôtellerie et la culture sont des secteurs qui ont beaucoup souffert de la crise sanitaire et sont encore éligible au fonds de solidarité, et ce jusqu’à fin août 2021. Face à l’application du pass sanitaire pour tous ces secteurs, les professionnels sont inquiets. La fin des aides de l’Etat combinée à l’application du pass sanitaire pourrait bien signer l’arrêt de mort des plus petites entreprises de ces secteurs.

Laisser un commentaire

* Champs requis