Budget 2016 : il manque déjà au moins 10 milliards à l’appel

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 26 février 2016 à 6h45
France Gouvernement Deficit Budget Economies Hollande Eckert
1%L'inflation en France est inférieure à 1%, taux prévu par Bercy pour 2016.

Le gouvernement a créé sa loi du Budget 2016 sur une croissance de 1,5 % cette année et se retrouve, à un an de la Présidentielle, avec une courbe du chômage qui ne baisse pas (les chiffres de janvier ont toutes leurs chances d'être issus d'une erreur). Du coup, le gouvernement a promis beaucoup de choses... beaucoup trop de choses. Au point de se retrouver déjà sans argent et devoir déjà chercher de nouvelles économies. Moins de deux mois après le début de l'année...

Mauvais calculs et économie en berne...

Le Figaro dévoile cette information qui ne va guère faire plaisir au gouvernement et encore moins à Bruxelles : le budget français est en déficit de presque 10 milliards d'euros en ce mois de février 2016. La faute ? à des dépenses imprévues, notamment les 2 milliards d'euros censés financer des formations, et une inflation moins importante qu'initialement estimé.

Mais ce n'est pas tout : la crise des agriculteurs a contraint Hollande à débloquer des fonds exceptionnels d'un montant supérieur à 800 millions d'euros et les promesses continuent (et sont sans aucun doute loin d'être terminées).

Au total, selon le Figaro, il manquerait au gouvernement entre 7 et 8 milliards d'euros. Peut-être même plus...

Réduire le déficit ? ça va être compliqué

Ces dépenses imprévues et l'inflation inférieure à 1 % (estimation de Bercy sur laquelle s'est basé le gouvernement pour créer la loi du Budget), compliquent donc les choses sur un sujet qui fâche Bruxelles depuis des années : la réduction du déficit public. Pour rappel, le gouvernement a promis à la Commission européenne de réduire son déficit à 3 % à l'horizon de 2017 et l'étape intermédiaire est un déficit de 3,3 % en 2016. Mais si les dépenses sont supérieures aux recettes, le déficit ne va pas se réduire, il va augmenter.

Qui plus est, le gouvernement espère toujours une croissance de 1,5 % pour la France en 2016. Un taux de croissance auquel personne ne croit : l'OCDE table sur 1,2 %, Bruxelles et le FMI sur 1,3 %...

Seule solution pour le gouvernement, réduire encore les dépenses : Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, a déjà son plan en tête selon Le Figaro. La Sécu et les ministères vont faire les frais de ce manque d'argent.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio