Les députés vont pouvoir faire des stages en entreprise

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 5 mai 2014 à 7h40

Une association patronale, Entreprise et Progrès, a proposé aux députés de l’Assemblée nationale d’effectuer des stages en entreprises, afin de parfaire leurs connaissances du milieu. De manière à ne pas voter des lois à l’aveugle !

Retour au collège pour certains députés français !

Un stage en entreprises pour parlementaires dès l'été

L’association Entreprise et Progrès a proposé aux parlementaires d’effectuer des stages d’observation, selon la terminologie employée au collège, dans des entreprises afin d’améliorer leurs connaissances du milieu entrepreneurial. L’initiative, appelée "Moi parlementaire, une semaine dans les pas d’un PDG", permettra aux députés volontaires de se rendre dès cet été dans des entreprises, pendant la pause parlementaire estivale.

Mieux se connaître pour mieux travailler ensemble

Entreprise et Progrès a d’ores et déjà précisé que quelques députés, tous bords politiques confondus, ont déjà répondu favorablement à cette invitation. "Dans un contexte de crise où la croissance et l’emploi sont des impératifs absolus, il est essentiel que les députés et les chefs d’entreprises se connaissent mieux pour travailler ensemble" a expliqué Denis Terrien, le président de l’association.

10 % des députés ont une expérience de l'entreprise

Cette dernière s’est rendue compte que seulement 10 % des députés de l’Assemblée, qui votent à longueur d’année des lois en rapport avec l’entreprise, ont eu une expérience professionnelle dans le secteur. Un comble ! "Notre constat est que les députés français connaissent peu l’entreprise et nous pensons que, s’ils la connaissaient mieux, ils seraient plus en confiance pour légiférer" a précisé le président d’Entreprise et Progrès, qui rassemble 120 entrepreneurs et patrons de sociétés de toutes tailles.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.