Dîner tard augmente le risque d’obésité et de diabète

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Perrine de Robien Modifié le 19 juin 2020 à 16h09
Repas Diner Tardif Amoureux
18%Après un dîner tardif, le pic de glucose est 18% plus élevé.

Selon une étude menée par des chercheurs d’une université américaine, manger tard est mauvais pour la santé. Cette habitude augmenterait en effet le risque d’obésité et de diabète.

Une glycémie plus élevée et moins de graisses brûlées

Vous prenez votre dîner tard le soir ? C’est une habitude que vous devriez changer car, selon une étude réalisée par des chercheurs de la John Hopkins University (Maryland, États-Unis) et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology Metabolism, elle favorise l’apparition du diabète et de l’obésité. Cette conclusion a été tirée après que les chercheurs ont étudié comment, en fonction de l’heure du repas, l’organisme métabolise les aliments.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont fait appel à 20 participants, 10 hommes et 10 femmes, ayant des rythmes et des horaires de repas différents. Ils les ont fait coucher et réveiller à la même heure mais les ont fait dîner à des horaires différents. Cette expérience leur a permis de constater que quand le dîner était tardif, la glycémie restait plus élevée et la quantité de la graisse ingérée brûlée était plus faible.

Mieux vaut dîner (très) tôt

Selon Chenjuan Gu, un des auteurs de l’étude américaine, après un dîner tardif, le pic de glucose « est d’environ 18% plus élevé et la quantité de graisses brûlées pendant la nuit a diminué d'environ 10% par rapport à un dîner plus tôt. Les effets que nous avons vus chez des volontaires sains pourraient être plus prononcés chez les personnes souffrant d'obésité ou de diabète, qui ont déjà un métabolisme compromis », lit-on dans Santé Magazine.

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques affirment que dîner tard est mauvais pour la santé. On sait notamment que dormir deux heures ou plus après un repas réduit le risque de cancer du sein et cancer de la prostate. Par ailleurs, les femmes qui mangent à partir 23 heures ont, le matin suivant, un plus mauvais contrôle de la glycémie et un risque plus élevé de diabète de type 2. L’idéal, selon les chercheurs, est de dîner à 18h. Un horaire hélas, souvent difficile à respecter en raison des contraintes professionnelles et familiales.

Laisser un commentaire

* Champs requis