Le service courrier n’est pour la première fois plus rentable pour La Poste

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 13 décembre 2013 à 3h34

C'est la faute aux emails, SMS et autres Whatsapp et Messenger ! Ces dernières années, le nombre de lettres envoyées, et donc reçues, a considérablement baissé en France. Du coup, la Poste, dont ce service était jusque-là rentable, voit rouge.

Des coûts supérieurs aux recettes

« Pour la première fois, l'activité courrier ne couvre plus les coûts du service universel postal » a confié la direction hier lors de la présentation du budget 2014 en conseil d'administration.

Fermer des milliers de bureaux de poste ?

Dès lors, l'entreprise publique a deux possibilités : soit elle réduit le nombre de facteurs et/ou leur niveau de service, ce qui impliquerait de fermer des centaines voire des milliers de bureaux de poste, notamment ceux situés dans des zones trop reculées et donc trop longues ou difficiles à atteindre. Mais il faudrait alors modifier la loi postale du 9 février 2010, qui confirme la mission de service public du Groupe La Poste à maintenir au moins 17 000 points de contact (bureaux de poste, agences postales, relais Poste), lesquels sont actuellement répartis dans 14 000 communes (dont 56,5% dans des communes de moins de 2 000 habitants).

Cela impliquerait aussi potentiellement de supprimer la tournée du samedi, ou de passer à un acheminement du courrier à J + 2 (au lieu de J+1 aujourd'hui dans 90% des cas)

L'autre option, c'est de demander à l'Etat des subventions. Autant deux des trois autres services de La Poste, à savoir la distribution de la presse et l'accessibilité bancaire, reçoivent des aides, autant ce n'était pas encore le cas de la distribution du courrier, qui dégageait chaque année des bénéfices.

Le problème, c'est que l'Etat n'a plus d'argent dans ses caisses... ! Il semble donc que la première option, au combien risquée sur un plan social et politique, soit examinée par les autorités...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Le service courrier n’est pour la première fois plus rentable pour La Poste»

Laisser un commentaire

* Champs requis