Le Furoméside défectueux frappe à nouveau

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jean-Yves Paillé Modifié le 24 juin 2013 à 7h21

Le Furoméside mal conditionné touche deux nouvelles personnes, a-t-on appris du ministère de la Santé : un nouveau décès et un cas grave qui s'ajoutent au décès d'un nonagénaire à Marseille. Du Furoméside tueur ? En cause une erreur de conditionnement dans plusieurs lots de Furoméside contenant un somnifère et non un diurétique.
« L'ANSM a reçu lundi matin deux nouveaux signalements de pharmacovigilance » avec « un décès et un cas grave », informe l'Agence du médicament (ANSM). L'incident aurait touché deux chaînes de production différentes, et à des moments différents.

Une enquête est d'ores et déjà ouverte à Marseille après la mort d'un homme de 91 ans qui a succombé à un œdème pulmonaire aigu après avoir pris Furoméside défectieux dont le diurétique n'était autre que du somnifère.
Les inspecteurs de l'ANSM, arrivés le 10 juin à Marseille, ont indiqué qu'ils « resteront le temps nécessaire pour trouver l'origine du problème », a expliqué l'Agence. Comprendre comment le diurétique a-t-il pu être remplacé par du somnifère Zopiclone sur deux lots de Furoméside.

Les diurétiques sont prescrits pour de l'hypertension artérielle et des oedèmes d'origine cardiaque, rénale ou hépatique et l'arrêt brutal du traitement n'est pas sans risques.
Vendredi 7 juin, l'Agence du médicament avait alerté sur une procédure de rappel concernant 190 000 boîtes de médicaments des deux lots de ce diurétique du groupe israélien Teva, leader mondial des génériques.
Lundi 10 juin, l'agence du médicament a annoncé rappeler tous les lots de Furosémide 40 mg du laboratoire Teva par « précaution ».

Le juteux commerce des somnifères va-t-il s'en trouver menacer ? Les Français sont en effet les plus gros consommateurs de somnifères au monde. Leurs effets néfastes sur les personnes âgées avaient donné lieu à des recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) l'année dernière, afin d'inciter les médecins à prescrire des arrêts de médicaments.

Article paru le 10/06/2013 sur lasantépublique.fr, (c) Groupe Economiematin SAS.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Etudiant à l'Institut du journalisme Bordeaux Aquitaine féru de politique. Il est convaincu que l'actualité économique est tout sauf ennuyeuse.