ECOFIP, l’entreprise ultramarine spécialiste du dispositif Girardin Industriel

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Modifié le 8 décembre 2020 à 15h18
Ecofip Entreprise Ultramarine Industrie
5000€Avec la loi Girardin, les citoyens français imposés au titre de l?impôt sur le revenu au-delà de 5 000 € ont potentiellement un intérêt à investir.

ECOFIP, société d’ingénierie financière dont le siège social est implanté en Martinique, a été fondée en 2003 par Thibaud Assier de Pompignan la même année que celle de l’entrée en vigueur de la loi Girardin. L’entreprise, spécialiste de la défiscalisation via les investissements industriels en Outre-mer, fait partie aujourd’hui des leaders sur son marché. Elle partage son expertise dans le montage des dossiers fiscaux pour vous donner les pistes d’un investissement Girardin réussi.

Les grands principes de la loi Girardin

Il est essentiel de comprendre les enjeux économiques et sociaux soulevés par la loi Girardin. Car le système, véritable levier permettant de réduire l’impôt des investisseurs, est avant tout un dispositif au service des territoires ultramarins. Leur éloignement géographique et leur caractère insulaire impactent le coût des équipements industriels, en moyenne 30 % plus élevés qu’en métropole.

Alors que le gouvernement rabote de jour en jour les niches fiscales, le dispositif Girardin Industriel bénéficie d’une bonne stabilité et d’une visibilité tout aussi dégagée : ses avantages perdurent au minimum jusqu’à la fin de l’année 2025. Son but ? Pallier les difficultés économiques et sociales des DOM-TOM en dynamisant les secteurs prioritaires comme la construction, l’agriculture, le tourisme, l’artisanat, le transport ou encore les énergies renouvelables.

Pour les investisseurs, le principe du Girardin est simple à comprendre mais parfois complexe à mettre en œuvre. Les foyers imposables financent par l’intermédiaire d’un cabinet de montage en défiscalisation Outre-Mer spécialisé comme ECOFIP, les projets industriels des DROM-COM. Ils bénéficient dès l’année suivant la souscription d’une réduction d’impôts s’élevant à 44 % en moyenne de leur investissement. Un dispositif fiscal « one shot » très apprécié pour son rendement net et son gain relativement rapide.

En contrepartie, les acteurs économiques ultramarins doivent exploiter le matériel industriel ou agricole donné en location pendant cinq ans. À l’issue de ce délai, ils en deviennent propriétaires et la société créée pour structurer l’opération est dissoute. Ces cinq années d’exploitation représentent un risque fiscal pour le contribuable qui peut se retrouver exposé à une défaillance des entreprises ultramarines susceptible de remettre en cause en partie l’avantage fiscal obtenu.

ECOFIP vous conseille pour bien investir en Outre-mer

L’avantage de la loi Girardin Industrielle réside en une réduction d’impôts. En d’autres termes, cela signifie que les citoyens français imposés au titre de l’impôt sur le revenu au-delà de 5 000 € ont potentiellement un intérêt à investir. Le réel bénéfice de ce dispositif est de réduire, voire annuler, l’impôt à payer. Il ne constitue pas un crédit d’impôt, qui à la différence de la réduction d’impôt, permet d’obtenir un remboursement de l’Etat dès lors que son montant dépasse l’impôt à payer du contribuable.

Une fois ce principe intégré, il est nécessaire de s’attarder sur les risques inhérents au Girardin Industriel. Pour qu’un investissement soit une réussite et que l’administration fiscale ne requalifie pas l’opération au cours de la période de cinq ans, la confiance entre l’intermédiaire réalisant le montage du dossier, les exploitants ultramarins utilisant le matériel et le contribuable participant à l’opération, doit être entière.

Chez ECOFIP, le dossier n’est pas réalisé à la légère et offre de bonnes garanties de sécurité liées à l’investissement, notamment par la souscription d’assurances protectrices. L’investisseur étant généralement établi dans l’hexagone, il ne peut pas se rendre sur place pour vérifier la réalité de l’activité des ultramarins. Il est donc nécessaire de lui donner de la visibilité sur son opération en partageant avec lui la réalité du terrain.

Le succès d’un investissement industriel Girardin repose sur trois piliers : mutualisation, sécurisation et accompagnement. Mutualisation d’abord, car elle permet de répartir les risques entre plusieurs exploitants. Sécurisation ensuite, avec une vérification de la fiabilité des entreprises ultramarines et un système assurantiel éprouvé. Accompagnement enfin, pour justifier de l’utilisation effective des matériels industriels.

ECOFIP vous présente son offre de défiscalisation

Le dispositif Girardin affiche de nombreux avantages. Mais il ne faut pas pour autant se laisser séduire par de belles promesses théoriques en faisant confiance au premier opérateur venu. Il s’agit d’un dispositif strictement encadré par l’Etat, pour lequel il est nécessaire de bien choisir le monteur en défiscalisation Outre-Mer. Il doit être en mesure d’offrir des garanties juridiques et fiscales en démontrant sa bonne gestion des investissements et, a minima, bénéficier d’une solide couverture d’assurance en responsabilité civile professionnelle dédiée à l’activité de montage d’opérations de défiscalisation Outre Mer.

La société ECOFIP, dirigée depuis près de 20 ans par son fondateur et président Thibaud Assier de Pompignan, vous propose toutes les garanties que vous êtes en droit d’attendre pour investir sereinement. ECOFIP en chiffres, c’est une présence physique dans 6 départements et territoires d’Outre-mer à travers ses agences commerciales ainsi qu’un bureau d’investissement à Paris, et un bureau à Lyon, plus de 3000 sociétés ultramarines aidées chaque année à hauteur de 150 millions d’euros et 80 collaborateurs engagés.

Pour garantir aux investisseurs un levier fiscal aussi attractif que maîtrisé, ECOFIP a créé des « ECOFONDS ». Cette solution repose sur la mutualisation des risques et apporte de nombreuses réponses aux attentes des investisseurs : une assurance de responsabilité civile professionnelle, une assurance chapeau dommages exploitant et une garantie perte fiscale, couvrant une grande partie des risques auxquels les investisseurs peuvent être exposés. Autant d’atouts qui rendent le montage fiable, même en cas de défaillance de l’exploitant, d’une erreur du monteur ou de tout autre acteur partie prenante de l’opération.

Défiscaliser grâce au Girardin Industriel en choisissant un acteur reconnu comme ECOFIP, c’est allier une économie d’impôts conséquente à un acte citoyen en faveur de l’économie ultramarine, dans un environnement fiscal maîtrisé.