Confinement : vers un possible report du bac et du brevet ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Ludivine Canard Modifié le 20 mars 2020 à 15h59
Classe Bac Examens
91,2 %Le taux de réussite dans les séries générales s'élèvait à 91,2 % en 2019

Alors que les élèves suivent leurs cours sur internet plus au moins assidûment, certains s’interrogent sur la tenue ou non de leurs épreuves de fin année. Une question à laquelle même le ministre de l’Éducation n’a pas la réponse.

« S’il fallait faire évoluer bac et brevet, on le ferait. »

Depuis le 16 mars 2020, toutes les écoles et universités sont fermées sous ordre du président de la République, poussant 12 millions d’élèves à continuer leur scolarité à la maison. Mais la grande question que tous les élèves, professeurs et parents se posent : les examens scolaires du baccalauréat et du brevet, seront-ils perturbés par l’épidémie de Coronavirus ?

Pour le moment le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer n’a pas apporté de réponse, mais a récemment déclaré que « S’il fallait faire évoluer bac et brevet, on le ferait ». En revanche, il a annoncé avec Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, le report des concours qui devaient se tenir jusqu’au 5 avril.

Plusieurs scénarios possibles

Pour le moment, les épreuves du baccalauréat et du brevet qui devaient avoir lieu du 17 au 24 juin 2020 et le lundi 29 et mardi 30 juin respectivement sont maintenues ainsi que leur forme. En cas de confinement prolongé jusqu’en mai ou juin (oui, ca peut-être long, préparez-vous.), d’autres solutions sont à l’étude.

L’hypothèse la plus probable : raccourcir la durée des vacances d’été et reporter le Bac un peu plus tard. Autre scénario envisagé : d’alléger les programmes scolaires pour passer l’examen en juin. Le programme, peut-il être terminé à temps avec deux mois de cours en moins ? Enfin, la dernière solution, serait celle d'un baccalauréat sur dossier scolaire en prenant en compte les notes de première et de Terminale qui ont pu être évaluées. Un dernier scénario peu apprécié par le ministre.

Pour le moment, la date du 4 mai reste celle de la reprise des cours, mais le gouvernement pourrait la reporter avec le prolongement du confinement. Dans l’attente d’une réponse claire du gouvernement, les élèves et les enseignants tentent de suivre les programmes comme ils le peuvent depuis chez eux. Pour le moment, l’épidémie ne devrait pas avoir d’incidence dans le calendrier de la plateforme Parcoursup.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr. Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine 

Laisser un commentaire

* Champs requis