Emploi : c’est en France que les Européens veulent venir travailler

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 19 avril 2016 à 12h13
Paris Habitat Subventions Aides Fondation Abattement Fiscal
7La France se classe au septième rang mondial pour le nombre d'immigrés.

Qu’est-ce qui les attire donc : les 35 heures ? La qualité de vie ? La french touch ? Malgré un taux de chômage très élevé, la France attire de nombreux Européens en quête d’opportunités personnelles et professionnelles. N’en déplaise aux esprits chagrins, on ne peut que s’en réjouir !

Un trio France, Angleterre, Allemagne

La France est en effet la destination préférée des demandeurs d’emploi européens qui quittent leur pays, juste derrière l’Angleterre. C’est ce que révèle, lundi 18 avril, une étude d’Indeed Hiring Lab, le bureau d’études économiques qui travaille à partir des données du moteur de recherche d’emploi américain Indeed.

Cette étude menée de janvier à septembre 2015 dans quinze pays européens a été réalisée à partir des annonces du site Indeed qui réunit 180 millions de visiteurs par mois. 75 % du trafic d’annonces analysées se répartit sur cinq pays : Royaume-Uni, Allemagne, France, Pays-Bas et Belgique.

Après la France et le Royaume-Uni arrive, en troisième position seulement, l’Allemagne, suivie des Pays-Bas et de la Belgique.

Pas très accueillants

Ces travailleurs veulent avant tout acquérir une expérience personnelle (65 %) ou professionnelle (65 %). Plus de la moitié d’entre eux sont d’ailleurs en quête d’une meilleure qualité de vie.

Pourtant, d’après le dernier classement InterNation des pays préférés par les expatriés pour leur qualité de vie, la France n'arrive qu'à la 47ème place sur 64 au total. Pour un étranger, vivre en France n'est donc pas toujours une sinécure.

Et pour cause : les expatriés étrangers disent notamment avoir du mal à se sentir intégrés dans l’Hexagone. Ils ne se sentent pas bien accueillis, ont du mal à se faire des amis autre qu'étrangers, et perçoivent la barrière linguistique comme un problème majeur.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Emploi : c’est en France que les Européens veulent venir travailler»

Laisser un commentaire

* Champs requis