Engie choisit Bouygues pour acheter la filiale Equans pour 7,1 milliards d’euros

Par Olivier Sancerre Modifié le 8 novembre 2021 à 14h21
Industry 2063432 1280
12 MILLIARDSEngie réalise un chiffre d'affaires annuel de 12 milliards d'euros.

Le groupe Bouygues va devenir le géant des services multitechniques qu'il cherche à devenir : il a en effet été choisi par Engie pour reprendre Equans, la filiale regroupant ses activités de services techniques.

C'est finalement Bouygues qui a tiré le gros lot. Le groupe de BTP a été choisi par le conseil d'administration d'Engie pour racheter Equans, filiale du géant de l'énergie qui est chargée des services techniques : climatisation, chauffage, ventilation, mécanique, numérique, services généraux, etc. Une filiale qui compte 74.000 employés dans le monde, dont 27.000 en France, et qui réalise un chiffre d'affaires annuel de plus de 12 milliards d'euros. Un gros morceau donc, pour lequel l'État s'est montré très vigilant durant le processus de transaction : après tout, il possède 23,64% du capital d'Engie, et l'aspect social est déterminant à quelques mois de l'élection présidentielle.

Gros dossier financier et social

Engie a lancé la vente en septembre, et trois prétendants ont terminé la course en tête : Bouygues donc, le concurrent Eiffage, ainsi que le fonds américain Bain Capital, associé pour l'occasion au fondateur de la holding Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière. « L'offre de Bouygues était la mieux-disante au regard de l'ensemble des critères retenus par Engie, y compris sur le plan financier », explique le communiqué d'Engie. La proposition valorise en effet 100% d'Equans à 7,1 milliards d'euros. Elle a aussi pour mérite de réduire de 7 milliards d'euros la dette nette de l'entreprise.

Création de 10.000 emplois sur cinq ans

Le volet social a pesé lourd dans la décision. Bouygues s'est ainsi engagé à ne mettre en oeuvre aucun plan de départs contraints en France et en Europe pendant une durée de 5 ans, et même de procéder à la création nette de 10.000 emplois durant le même laps de temps. L'opération doit être finalisée durant le deuxième semestre 2022, après le processus d'information et de consultation des instances représentatives du personnel d'Engie, et sous réserve du feu vert des autorités réglementaires.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis