Deux moyens simples et économiques pour les entreprises d’alléger leur impact sur la planète

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Mani Balakrishnan Modifié le 13 décembre 2022 à 20h37
Emballages Plastiques
90%90% du plastique à usage unique finit dans les décharges ou dans la nature.

Le rapport d’août 2021 du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) a retenti comme un appel à agir sur la population mondiale conduisant de nombreuses organisations à renouveler leur engagement en faveur de la durabilité.

Pourtant, même les acteurs de la chaîne de distribution les plus soucieux de l'environnement éprouvent des difficultés à intégrer le développement durable dans toutes les étapes de leur processus. Notre mode de consommation actuel implique que l'exécution des commandes des consommateurs et des entreprises doit être effectuée à une vitesse record. Or, cela n'est pas toujours compatible avec des pratiques d'expédition respectueuses de l'environnement. Cependant, il y a deux choses que chaque entreprise pourrait faire pour réduire son impact sur l'environnement tout en progressant vers des objectifs plus ambitieux.

Réduire l'utilisation du plastique et l'ensemble des emballages

La moitié du plastique produit aujourd'hui est conçue pour être à usage unique. C'est un problème si l'on considère que près de 90% de ce plastique finira dans les décharges ou pire, dans la nature. Les plastiques et les microplastiques contiennent souvent des composants toxiques qui affectent tant notre santé et notre bien-être que nos écosystèmes.

Il est inquiétant de contempler la quantité d’adhésif plastique et de film plastique actuellement utilisé pour soutenir l'activité économique des consommateurs et des entreprises. En 2019, environ 3 248 colis ont été expédiés chaque seconde à travers les 13 principaux marchés du monde. La France a été responsable à lui seul du déplacement de près de deux milliards de colis cette année-là. Et ces statistiques ne reflètent pas les poussées du e-commerce alimentées par la pandémie, qui ont très probablement établi de nouveaux records d'expédition.

Bien que le plastique soit devenu un élément essentiel dans l'expédition des marchandises puisqu’il aide à maintenir en place les articles emballés ou sur palette, il n'est pour autant pas si nécessaire qu'on pourrait le croire.

Il est important de montrer aux entreprises qu’il est possible d'éliminer les sacs en plastique de l'équation, notamment en se tournant vers des matériaux d'emballage écologiques et à usage multiple. En réalité, de nombreuses entreprises pourraient découvrir qu'il est possible d'éliminer la consommation de plastique en concevant des emballages et des palettes plus intelligents.

Par exemple, les outils d'optimisation des boîtes en cartons peuvent aider à identifier la taille qui convient le mieux pour chaque produit. Ainsi, lorsque l’on réduit le volume de produits expédiés, moins de palettes et d'emballages en plastique sont nécessaires. Comme la taille des emballages et des palettes diminue, il est possible de charger davantage de marchandises dans chaque remorque et conteneur, réduisant ainsi les émissions de carbone générées par le transport et les émissions liées au plastique.

Changer les pratiques d'achat - par toutes les parties prenantes.

Des issues aux compromis existent. Les envois peuvent être regroupés, permettant de réduire à la fois les emballages et les émissions de carbone. Toutefois, l'impression que les méthodes d'expédition regroupées retardent automatiquement les dates de livraison perdure. Bien que cela puisse se produire, la vérité est que tous les articles achetés ne sont pas nécessairement urgents. Ce message doit être renforcé auprès des clients et même au sein des stratégies d'approvisionnement des organisations. De nombreuses commandes de réapprovisionnement de routine sont soumises des semaines avant la date de leur besoin réel. Cela peut être soit en prévision d'un projet qui ne commencera pas avant des semaines (ou des mois), soit pour profiter de réductions de prix temporaires. Lors de la prévision d'achat de stock, il serait avantageux pour toutes les parties - et pour l'environnement - de préconiser le choix de l'option d'expédition la plus durable.

Le rôle que chaque entreprise peut jouer dans le ralentissement du changement climatique

Dans un monde parfait, moins de camions, de trains, d'avions et de bateaux seraient utilisés pour transporter des marchandises. Et ce jour pourrait arriver bientôt grâce aux nouvelles innovations technologiques qui permettent aux entreprises de charger plus stratégiquement les remorques et les conteneurs pour en augmenter l'utilisation. En attendant, un effort concerté doit être fait pour adopter des méthodes d'emballage et d'expédition plus respectueuses de l'environnement.

Reconsidérer la nécessité du plastique dans l'emballage et l'expédition des commandes est un bon premier pas - et un pas qui peut mener à des gains commerciaux, financiers et environnementaux. De même, mettre plus de marchandises dans chaque emballage ou palette contribuera à préserver des ressources précieuses.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Director of Social Responsibility and Sustainability chez Zebra Technologies.

Aucun commentaire à «Deux moyens simples et économiques pour les entreprises d’alléger leur impact sur la planète»

Laisser un commentaire

* Champs requis