Municipales : Sarcelles et Levallois-Perret, les villes les plus financées par l’Etat

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 20 mars 2014 à 14h19

A quelques jours du premier tour des élections municipales, le sujet est pour le moins intéressant. Le Journal du Net publie son classement des villes les plus financées par l'Etat. Sarcelles et Levallois explosent tous les compteurs.

Coup de projecteur sur certaines disparités au niveau municipal.

Sarcelles, la commune la plus aidée par l'Etat

En matière d'aides de l'Etat, certaines communes sont bien mieux loties que d'autres. C'est le cas des villes de Sarcelles et de Levallois-Perret qui bénéficient des dotations globales de fonctionnement (DGF) les plus importantes en France. Ces dotations représentent l'aide de l'Etat pour la commune et se calculent en euros par habitant. Ainsi Sarcelles chapeaute le classement avec une dotation globale de fonctionnement par habitant de 725 euros.

Une augmentation de la DGF de Levallois de 405 % en 12 ans

La ville de Seine Saint-Denis, dirigée par le maire PS François Pupponi est donc, d'après le Journal du Net, la commune de France la plus "aidée" par l'Etat. Cette commune est suivie de près par la ville des Hauts-de-Seine, Levallois-Perret, qui bénéficie d'une DGF de 703 euros. Le fief des Balkany témoigne d'ailleurs de la meilleure progression de sa DGF entre 2000 et 2012, de 405,3 %.

Pour certaines communes, ces aides représentent la moitié des coûts de fonctionnement

A côté de ces deux privilégiées, certaines communes comme Boulogne-Billancourt ou Blagnac par exemple, doivent se contenter d'une dotation globale financière de moins de 150 euros par habitant. Ces aides sont du pain béni pour les communes, qui pour certaines représentent la moitié de leurs dépenses de fonctionnement, comme par exemple… Sarcelles ou Verdun.

Une information intéressante à moins d'une semaine du début des élections municipales, et surtout à l'heure de la réduction des dépenses publiques...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis