Et si les Etats-Unis perdaient leur triple A de Fitch ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 24 août 2017 à 6h15
Dette Publique Etats Unis Risque Note Fitch Baisse Aaa
19900 MILLIARDS $La dette des Etats-Unis ne peut dépasser 19 900 milliards de dollars ?

Donald Trump, au centre de plusieurs controverses depuis son élection, pourrait bien causer un problème majeur pour son pays au niveau économique alors que redorer le blason des Etats-Unis était sa promesse majeure lors de la campagne présidentielle : une nouvelle agence de notation pourrait retirer la note AAA de la dette américaine.

Le plafond de la dette des Etats-Unis de nouveau problématique

Les Etats-Unis snot à nouveau confrontés au problème majeur qui est le leur : leur dette publique. Si en France elle atteint 2 000 milliards d’euros, les Etats-Unis ont plus de 19 000 milliards de dollars de dette. Mais le pays a un plafond qu’il ne peut pas dépasser à moins de ne le relever : 19 900 milliards de dollars de dette.

Relever le plafond de la dette ne peut toutefois pas se faire à la légère : seul le Congrès peut prendre cette décision. La Rentrée 2017, pour les Etats-Unis, sera donc marquée par les discussions entre l’administration Trump et le Congrès pour obtenir le relèvement du plafond comme le demande Steven Mnuchin, secrétaire d’État au Trésor, depuis plusieurs semaines.

Sauf que les relations entre le Congrès et Donald Trump sont loin d’être au beau fixe : malgré une majorité d’élus Républicains au Congrès, les divers scandales de Donald Trump et les diverses polémiques commencent à diviser son propre clan.

Fitch pourrait retirer le triple A aux Etats-Unis

L’agence de notation Fitch a annoncé le 24 août 2017 qu’elle pourrait suivre la décision déjà prise par Standard and Poor’s en 2011, soit sous Barack Obama, de retirer le triple A à la dette des Etats-Unis. Ça pourrait provoquer un véritable choc pour le pays, notamment sur les marchés.

Fitch a annoncé qu’elle le ferait si un accord pour relever le plafond de la dette n’est pas trouvé : l’absence de cet accord risque de rendre impossible le remboursement des créanciers actuels, majoritairement chinois et japonais, le gouvernement se retrouvant à court de liquidités. Le gouvernement lui-même est menacé de devoir fermer, tout simplement.

La perte de la meilleure note pour sa dette souveraine ferait grimper les taux d’emprunt des Etats-Unis : le pays emprunte à 2,17 % sur dix ans.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio