Les États-Unis ne pourront plus s’endetter d’un cent supplémentaire à partir de vendredi

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 5 février 2014 à 3h02

Rebelote ! Mais pourquoi donc ne trouvent-ils pas de solution pérenne, pour éviter de rejouer le même scénario tous les trois mois ... ?! Aux Etats-Unis, le plafond de la dette devrait à nouveau être atteint en fin de semaine, ce qui signifie que le pays ne pourra plus, ensuite, emprunter sur les marchés et donc financer ses dépenses publiques à crédit.

Des mesures d'urgence pour éviter le défaut de paiement

Donc les autorités vont prendre des mesures exceptionnelles, afin d'éviter à nouveau un défaut de paiement. Le Trésor va notamment suspendre l'émission de bons à faible taux d'intérêt dont bénéficient les Etats et les collectivités locales.

Ces mesures lui permettront de tenir pendant quelques semaines, vraisemblablement jusque fin février, le temps de trouver une vraie solution de long terme. Faute de compromis, le Trésor devra financer l'économie américaine avec ses seules réserves, qui ne sont pas bien élevées...

D'ici fin février, l'Etat devra trouver un consensus auprès des parlementaires des deux bords, républicains et démocrates, et faire voter au Congrès un nouveau relèvement du plafond de la dette, pour autoriser le pays à emprunter encore et encore...

Une nouvelle crise à 20 milliards de dollars ?

On se souvient de la difficulté à arracher un accord fin 2013, qui avait notamment provoqué le shutdown, c'est-à-dire la fermeture partielle de l'administration américaine. Une crise qui a coûté, selon un sénateur démocrate, « 20 milliards de dollars à notre économie ».

Mi janvier, le Congrès a tout de même adopté un budget pour l'exercice 2014 –il était temps, sachant que l'exercice budgétaire 2014 a commencé le 1er octobre !-. Enfin les politiques de tous bords ont donc accepté de remiser au placard leurs différends pour trouver une issue favorable. Mais cet accord ne réglait pas la question épineuse du plafond de la dette. De nouveau sur la table des négociations aujourd'hui.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis