Les Etats-Unis vont à nouveau pouvoir emprunter sans compter jusqu’à mars 2015

Par Laure De Charette Modifié le 13 février 2014 à 11h20

Bingo, le Sénat vient lui aussi de donner son feu vert : les Etats-Unis ne feront pas (encore) défaut cette fois-ci. Le texte n'attend plus que la signature officielle de Barack Obama.

Un accord trouvé in extremis

Hier, les sénateurs américains ont donc approuvé la décision prise la veille par leurs collègues de la chambre des représentants, à savoir le relèvement du plafond de la dette, qui devait être atteint le 7 février. Une décision devait être prise en urgence : à partir du 20 février, le Trésor se serait retrouvé short of cash, dans l'impossibilité légale d'emprunter sur les marchés pour se financer et régler ses dépenses publiques.

Mais les problèmes recommenceront dans un an, le plafond n'ayant été relevé que jusqu'au 15 mars 2015.

Finalement, les deux camps, républicains et démocrates, ont semble t-il jugé bon de renoncer à leurs différends afin de sortir de l'impasse politique et budgétaire dans lequel le pays, première puissance économique mondiale, était plongé depuis au moins trois ans.

Les républicains, devenus très impopulaires, capitulent

Jusque-là, les républicains, majoritaires à la chambre, insistaient pour réduire davantage les dépenses publiques ou obtenir des aménagements à la réforme du système de santé de Barack Obama, d'où les blocages en vigueur.

Finalement, ils ont renoncé à exiger des contreparties et ont voté le relèvement du plafond.

Il faut dire que leur marge de manœuvre devenait étroite, car dans les sondages, les Américains les tiennent pour responsables du fiasco budgétaire actuel, qui a notamment couté au pays 20 milliards de dollars lors du fameux shutdown, la fermeture partielle de l'administration, survenu en octobre dernier.

Voilà donc le pays sorti d'affaire (du moins il va pouvoir continuer à s'endetter à gogo et vivre à crédit) !

Le chapitre de la crise budgétaire américaine semble donc se refermer (du moins pour un an). Mi-janvier, le Congrès a même adopté un budget pour l'exercice 2014 –il était temps, sachant que l'exercice budgétaire 2014 a commencé le 1er octobre !-.

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Les Etats-Unis vont à nouveau pouvoir emprunter sans compter jusqu’à mars 2015»

Laisser un commentaire

* Champs requis