L’Europe est-elle en train de perdre son approvisionnement en gaz ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Modifié le 18 novembre 2021 à 10h33
Gaz Hausse Trv Aout 1
13,9%Les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 13,9% en octobre 2021.

La lettre consacrée aux Metaverses ces univers virtuels qui se profilent est en ligne dans vos espaces lecteurs. Pour accéder à votre espace lecteur c’est directement ici. Pour vous abonner et avoir accès à l’ensemble des 73 dossiers déjà édité, tous les renseignements sont ici!

Javier Blas est l’un des plus grands spécialistes du secteur de l’énergie chez Bloomberg, et j’aime bien suivre ce qu’il peut dire, voir, ou raconter.

Voici ce qu’il a tweeté hier, le 17 novembre comme message :

« Un jour, l’Algérie arrête le gazoduc via le Maroc vers l’Espagne. Un autre jour, l’Allemagne dit qu’elle a besoin de plus de temps pour approuver le gazoduc Nord Stream 2. Et un autre jour la Biélorussie arrête temporairement l’oléoduc Druzhba de la Russie vers l’Europe. Le tout spontanément; aucun politique impliqué « ,

One day Algeria stops the gas pipeline via Morocco into Spain. Another day Germany say it needs more time to approve Nord Stream 2 gas pipeline. And another Belarus stops temporarily the Druzhba oil pipeline from Russia into Europe. All spontaneous; no politics involved, mind you

— Javier Blas (@JavierBlas) November 17, 2021

En gros et malgré ma traduction bien imparfaite ce qu’il faut comprendre c’est que pour Javier Blas, l’Europe fait face à une opération concertée pour lui couper le gaz ou raréfier son approvisionnement ou encore le fragiliser.

Mais quel rapport me direz-vous entre l’Allemagne, la Biélorussie et l’Algérie ?

Pas simple à voir, car les relations géopolitiques mondiales sont toujours des billards à trois bandes.

Les intérêts sont différents, mais ils convergent tous vers moins de gaz pour l’Europe.

La Biélorussie fait son chantage aux migrants et à l’aide européenne comme la Turquie avait pu le faire négociant un énorme chèque au passage. Alors pourquoi ne pas couper un peu le gaz en plein hiver ? Cela donnera de quoi penser aux Européens, surtout si on leur rajoute quelques milliers de migrants à la frontièr¹e polonaise.

L’Algérie est fâchée un peu beaucoup contre Paris de façon assez génétique et historique. Contre le Maroc, le torchon brûle. En coupant le gaz à Rabat on le coupe aussi à l’Espagne. Pas grave. Tant pis pour l’Espagne !

Pour l’Allemagne c’est compliqué aussi. Elle veut du gaz russe via le pipeline Nord Stream mais les Américains ne veulent pas que les Allemands le reçoivent. Or les vrais patrons, ce sont les Américains qui veulent refourguer leur gaz de schiste par bateaux entiers. D’un autre côté, les Allemands ne sont pas fâchés d’emmerder un peu le reste de l’Europe dont la France qui veut construire plus de nucléaire pour se passer du gaz allemand que la Merkel et ses successeurs ne manqueront pas de nous facturer à prix fort puisque le gaz arrive… en Allemagne. Pas en France. C’est donc l’Allemagne qui nous revendra son gaz au prix fort. Alors comme la France semble avoir des velléités d’indépendance et que nous avons une carpette élyséenne, également visiteur médical chez Pfizer, autant couper le gaz immédiatement tant que les centrales nucléaires ne sont pas là pour faire réfléchir et infléchir les décisions du visiteur médicale du Palais.

Voilà où nous en sommes.

Et concrètement, cela veut dire que vous allez vous cailler cet hiver et en plus payer très cher vos précieuses calories.

Heureusement, notre population est bien plus futée que ses dirigeants.

Tous les normalement constitués que je connais ont investi dans un poêle à bois, rentré des palettes entières de pellets ou des stères de buches de bois, ils ont également acheté quelques bons pulls !

Bref, ce sont les Parisiens bobos des villes qui vont voir leur facture flamber.

Il ne leur restera plus qu’à interdire le chauffage au bois des gueux à cause des particules fines.

Nous serons tous égaux dans la misère avec le socialisme et dans le froid avec les écolos !

Cela fait rêver comme futur !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011. Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Aucun commentaire à «L’Europe est-elle en train de perdre son approvisionnement en gaz ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis