Evasion fiscale : 60 personnalités françaises figurent sur une nouvelle liste noire HSBC

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 28 janvier 2014 à 4h19

Ils ont dû penser (naïvement ?) qu'ils étaient passés ni vu ni connu, in extremis quand même, entre les mailles du filet. Erreur !

Les listings Falciani ont encore parlé

Alors qu'en juin dernier, les noms d'une centaine de personnes accusées de fraude fiscale avaient été révélés grâce à l'étude par les autorités françaises des listings de la banque HSBC, une nouvelle tripotée d'une soixantaine de personnalités françaises sont dans le viseur. C'est Le Monde qui révèle le nouveau scandale.

A l'origine, les « listings Falciani », du nom de ce banquier ayant travaillé chez HSBC, comptait 3000 noms de Français titulaires ou ayants droit d'un compte à la HSBC Genève en 2005 et 2006.

Mais une fois la liste passée au peigne fin par la police et le fisc français, il s'est avéré que l'immense majorité des Français y figurant possédaient bien un compte en Suisse, mais en parfaite légalité (posséder un compte à l'étranger n'est pas interdit, dans la mesure où il est déclaré aux autorités de son pays d'origine, afin qu'il prélève les impôts dus), le plus souvent parce qu'ils étaient résidents en Suisse comme c'est le cas d'Alain Afflelou, de Christian Karembeu et de nombreux sportifs, artistes, etc, dont les noms apparaissaient noir sur blanc dans la liste.

D'autres ont pu aussi, au cours de l'enquête, faire preuve de bonne volonté et régulariser leur situation. Certains ont même démontré leur bonne foi et montré qu'ils n'avaient pas sciemment dissimulé de l'argent (par exemple, ceux qui ont hérité d'un compte en Suisse). C'est le cas par exemple du psychanalyste Gérard Miller, du cinéaste Cédric Klapisch ou du cuisinier Paul Bocuse cités par HSBC.

En 8 mois, 11 000 Français se sont dénoncés

Restait donc cette centaine de véritables exilés fiscaux, pris la main dans le sac en juin. Auxquels s'ajoutent désormais une soixantaine de Français supplémentaires, fraudeurs présumés, qui suscitent l'intérêt de la gendarmerie, qui, grâce à ses recoupements, a pu mettre au point un deuxième listing grâce aux fichiers HSBC, plus complet que celui du fisc.

Parmi eux, se trouvent un footballeur champion du monde en 1998, un célèbre humoriste, une star de la chanson, une ancienne Miss France, deux vedettes du monde du cinéma ou encore un sénateur UDI...

La France s'est lancée, sous l'influence du ministre du Budget Bernard Cazeneuve, dans une vaste opération de lutte contre l'exil fiscal. Résultat, en raison du renforcement des contrôles et de l'aggravation des sanctions encourues, environ 11 000 Français ont déposé des demandes de régulation auprès du fisc depuis le mois de juin 2013.

Jackpot pour l'Etat, qui pourrait bien tirer plus d'1 milliard d'euros de recettes de cette opération « mains propres ». A titre de comparaison, il faut savoir qu'en quatre ans, entre 2009 et 2012, « seul » 1,2 milliard d'euros a pu être récupéré dans la poche des fraudeurs.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Evasion fiscale : 60 personnalités françaises figurent sur une nouvelle liste noire HSBC»

Laisser un commentaire

* Champs requis