Meta (Facebook) : le chiffre d’affaires recule pour la première fois

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 juillet 2022 à 9h04
Mark Zuckerberg Meta Facebook Chute Classement Bourse
28,8 MILLIARDS $Le chiffre d'affaires de Meta au deuxième trimestre 2022 est tombé à 28,8 milliards de dollars.

Facebook, devenue depuis Meta, la holding chapeautant le tout, connaît depuis le début de l’année 2022 une série de déconvenues qui commencent peut-être à mettre en péril le réseau social le plus utilisé du monde. Dernière, et non des moindres : un recul de son chiffre d’affaires trimestriel. Si la baisse est somme toute légère, c’est une situation inédite…

Meta : chiffre d’affaires dans le rouge, tout comme les bénéfices

La publication, le 27 juillet 2022, des résultats du groupe Meta (Facebook, Instagram ou encore WhatsApp) pour le deuxième trimestre 2022 n’a guère fait sourire les investisseurs. Le géant de Menlo Park révèle la première baisse de chiffre d’affaires de son histoire. La baisse n’est pas conséquente : seulement 1%. Mais l’inquiétude monte alors que le groupe a annoncé des changements majeurs à venir et veut se concentrer sur le Metaverse.

Avec un chiffre d’affaires de 28,8 milliards de dollars et un bénéfice net toujours largement positif, à 6,7 milliards entre avril et juin 2022, Meta est loin de la crise. Mais le bénéfice est en chute libre : -36% sur un an. Mark Zuckerberg, son fondateur, n’a rien pu faire d’autre que se rendre à l’évidence : « La situation semble pire qu’il y a trois mois » a-t-il déclaré lors d’une conférence téléphonique.

Les changements d’Instagram montrent-ils la panique de Meta ?

Du côté des utilisateurs, la situation est mitigée. Si le géant a augmenté le nombre d’utilisateurs quotidiens, qui atteint 1,97 milliard, les utilisateurs mensuels sont en baisse de 2 millions. C’est peu, comparé aux 3,65 milliards de personnes utilisant Facebook ou l’un des autres services du groupe, mais c’est une tendance qui inquiète : moins d’utilisateurs, cela représente moins de vues potentielles pour les publicités.

La panique serait-elle en train de gagner les hautes sphères du réseau social ? C’est possible. Le groupe, en tout cas, s’inquiète de la concurrence de plus en plus accrue de TikTok dont la croissance a été exponentielle durant la pandémie de Covid-19. Instagram est d’ailleurs en train de changer pour se rapprocher de ce modèle, ce qui ne manque pas d’être fortement critiqué par les utilisateurs, dont certains grands comptes.

Mais Mark Zuckerberg semble convaincu que c’est le chemin à suivre : il a confirmé que 15% des contenus vus par les utilisateurs sur Instagram sont désormais uniquement issus de l’algorithme, sans forcément de lien avec leurs abonnements et encore moins avec les amis. Une part qui devrait grimper à 30% avant la fin de l’année 2022, au risque que certains se lassent d’être exposés malgré eux à des contenus qu’ils n’ont pas demandé, alors que le principe d’Instagram était avant tout de poster des photos et vidéos pour ses proches...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio