50 000 euros payés par l’employeur = 19 921 euros nets en France, 30 000 euros nets au Royaume-Uni

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 12 septembre 2014 à 10h35

Les patrons et les salariés ne cessent de le clamer et le gouvernement fait la sourde oreille : le taux de prélèvement sur le travail en France est le plus élevé d'Europe selon une nouvelle étude du cabinet BDO reprise par le journal Le Figaro. La faute aux cotisations patronales, bien plus élevées dans l'Hexagone que dans les autres pays étudiés. L'impôt sur le revenu (IR) reste, lui, dans les normes.

La France, championne européenne des cotisations patronales...

Le cabinet BDO, pour expliciter la situation, prend un cas concret : le cas d'un couple avec deux enfants que les patrons payent 50 000 euros par an. Quasiment la moitié de ce montant (42%) se compose en réalité de cotisations patronales.

Les cotisations patronales, les salariés ne les touchent pas. Il leur restera donc 21 000 euros sur lesquels il faudra encore compter des impôts, notamment l'Impôt sur le Revenu.

Chez nos voisins européens, la situation est bien différente. Pour une même situation familiale et un même salaire, en Italie seul 29% de ce montant est représenté par des cotisations salariales. En Allemagne cette part descend à 19% et à 11% au Royaume-Uni.

... et des cotisations salariales

Si 42% du salaire payé par le patron part en cotisations patronales, les salariés payent, de leur côté, 21% de leur salaire brut (salaire payé par le patron - coût des charges patronales) en cotisations salariales. Là aussi la France est malheureusement championne d'Europe.

Au Royaume-Uni, les cotisations salariales ne représentent que 10% du salaire brut... une part qui descend à 9% en Italie et même à 5% en Espagne selon l'étude du cabinet BDO.

Heureusement, au niveau de l'Impôt sur le Revenu, contrairement à ce que l'on pense, il est le plus faible d'Europe d'après le cabinet BDO.

Même salaire brut, mais de grosses différences en salaire net

Après avoir prélevé tout ce qu'on peut prélever (cotisations patronales, cotisations salariales et Impôt sur le Revenu), au couple français avec deux enfants qui gagne 50 000 euros bruts par an il ne restera que 19 921 euros en France. Soit environ 40% du salaire payé par les patrons.

En comparaison, en prenant l'exemple britannique, le revenu net du couple pris en exemple pour un même salaire de 50 000 euros est d'environ 30 000 euros, soit 10 000 euros de plus par an. Le salaire net au Roayume-Uni représente donc 60% du salaire brut.

Chez nos voisins Allemands, cette différence est moindre : le salaire net ne sera que de 24 070 euros. Ce qui reste toutefois supérieur à la France pour un même profil.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis