Record battu pour TF1 avec 13,5 millions de téléspectateurs devant le match France-Ukraine

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 20 novembre 2013 à 10h17

Le match de barrage retour qui a vu, mardi soir, la victoire de la France sur l'Ukraine et la qualification des Bleus pour le Mondial 2014 au Brésil, a cartonné, sur TF1, redonnant un peu de couleur à la chaîne.

Trois à zéro face à l'Ukraine, après une piteuse défaite en match aller, ça se regarde ! C'est ainsi que 13,5 millions de personnes ont suivi la rencontre, mardi soir, devant leur petit écran, pour assister au baroud d'honneur des joueurs de Didier Deschamps, tant critiqués après leur premier match contre une équipe d'Ukraine qui semblait, hier, totalement dépassée par les évènements.

46 % de part d'audience pour France-Ukraine

TF1, qui retransmettait la rencontre, en direct du Stade de France, obtient donc 46 % de parts d'audience, d'après les chiffres de Médiamétrie. On notait même un pic de 16 millions de téléspectateurs en fin de rencontre. La chaîne privée bat son record pour cette saison 2012-2013, précédemment détenu par la rencontre France-Espagne, le 26 mars dernier, avec 10,3 millions de téléspectateurs et 36,7 % de partq d'audience.

Ce match signe en outre la meilleure audience pour un match éliminatoire de l'équipe de France de football, depuis novembre 2009 où les Bleus s'étaient qualifiés pour la Coupe du Monde 2010 en battant l'Irlande devant près de 11,7 millions de téléspectateurs.

L'action TF1 remonte après la victoire des Bleus

Enfin, dernier point. Même les traders ne s'attendaient pas à la victoire de l'équipe de France de football. Ainsi, l'action TF1 avait chuté de 3,6 % en début de semaine, juste après la défaite honteuse lors du match aller face à l'Ukraine. Ce mercredi, à l'ouverture, l'action a repris de l'envergure avec 5,25 % de hausse.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis