Prix du gaz : +30% en 24 heures sur fond de guerre

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 25 février 2022 à 7h37
Gaz Naturel Europe Baisse 2022 2
643%Le prix du gaz sur les marchés a augmenté de 643% sur un an.

En Bourse, les premiers effets de la guerre en Ukraine décidée par la Russie se sont fait sentir : les indices mondiaux ont chuté par crainte des sanctions économiques lourdes annoncées, tandis que le marché des matières premières a été pris de panique. Surtout l’énergie, et tout particulièrement le gaz qui a littéralement explosé.

Le prix du gaz en hausse de plus de 30%

Déjà en forte hausse sur l’ensemble de l’année 2021, le prix du gaz a fait sans surprise les frais de la guerre en Ukraine. La Russie étant le principal fournisseur de gaz en Europe, la crainte que le Kremlin utilise cette ressource pour faire pression sur l’Occident a fait s’emballer le cours en Bourse.

Sur la seule journée du 24 février 2022, première journée de guerre en Ukraine, le prix du gaz européen a explosé : l’augmentation a culminé à +60%, avant de retomber et de se stabiliser à +33,32%. Il en va de même pour le prix du gaz britannique, dont la hausse s’est stabilisée à 35,94% à la fermeture.

Cette explosion des prix ne va pas aider la situation des fournisseurs : le prix du gaz européen a augmenté de 58% en une semaine, et de 643% sur un an.

Matières premières : de fortes hausses dans tous les secteurs

Les effets négatifs sur les marchés de la guerre en Ukraine ont frappé l’ensemble des matières premières, dont certaines ont connu une forte hausse le 24 février 2022. C’est le cas de l’huile de palme (+5%), de l’aluminium (+3,7%) ou encore du pétrole, avec des hausses de 2% pour le Brent, qui ne retombe plus sous la barre des 100 dollars après un pic à 105 dollars, et du WTI dont le prix augmente de 1,5%.

Néanmoins, on remarquera que l’inquiétude n’a pas atteint le prix de l’or, valeur refuge par excellence : avec une légère hausse de 0,7% le 24 février 2022, il semblerait que la crainte d’une crise économique majeure liée à la crise ukrainienne ne se soit pas encore emparée de ces échanges.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Prix du gaz : +30% en 24 heures sur fond de guerre»

Laisser un commentaire

* Champs requis