Épisode de gel : une aide d’un milliard d’euros aux agriculteurs

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 avril 2021 à 8h51
Soutien Agriculture Francaise
73 MILLIARDS €En 2018, l'agriculture en France affichait un chiffre d'affaires de 73 milliards d'euros.

Les épisodes, historiques, de gel qui ont frappé la France ont mis à genoux l’agriculture partout dans le pays. Une véritable catastrophe à laquelle le gouvernement a très rapidement annoncé vouloir répondre, par des aides. Jean Castex, Premier ministre, en a dévoilé la teneur lors d’un déplacement le 17 avril 2021.

Le gouvernement met 1 milliard d’euros sur la table

En déplacement dans l’Hérault pour rencontrer les agriculteurs frappés par les épisodes de gel, samedi 17 avril 2021, Jean Castex, Premier ministre, a voulu être rassurant. Notamment sur le montant des aides que l’État va débloquer : « à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Je suis venu annoncer un effort significatif de l’État à hauteur d'un milliard d'euros, car la situation le justifie », a-t-il déclaré.

Les aides devraient être débloquées très rapidement, une première tranche « sous dix à quinze jours » a-t-il déclaré. Ce seront les préfets qui auront la charge de les distribuer, en ciblant en premier lieu les agriculteurs les plus touchés et les plus en difficulté financièrement parlant.

Des mesures qui s’ajoutent aux garde-fous existants

L’enveloppe d’un milliard d’euros vise à améliorer les aides existantes, notamment dans le cadre d’une situation de calamité agricole, régime logiquement débloqué au vu de l’ampleur du phénomène qualifié de « pire catastrophe agronomique du XXIe siècle » par Julien Denormandie, ministre de l’agriculture. Les aides auxquelles les agriculteurs peuvent prétendre seront renforcées, mais le gouvernement ne veut laisser personne sur la touche.

C’est pour cela que dans le milliard d’euros, un fonds de solidarité va être créé pour indemniser des secteurs qui ne sont généralement pas éligibles aux indemnisations pour calamité agricole. C’est le cas des viticulteurs, notamment, mais également d’autres productions. Dans la seule viticulture, les premières estimations parlent d’un tiers de la production perdue à cause du gel, pour un manque à gagner de plus de 2 milliards d’euros.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis