Gilets Jaunes : la grande distribution commence à s’inquiéter

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marie-Eve Jamin Modifié le 26 novembre 2018 à 23h01
Grande Distribution Fournisseurs Tarifs Consommateurs
40%À Rungis, le chiffre d'affaires de l'horticulture (fleurs, plantes, etc.) a chuté de 25 % à 40 %.

En pleines promotions du Black Friday et Cyber Monday et à l’approche du mois de décembre, synonyme de fêtes de fin d'année et donc stratégique pour le commerce, tous les acteurs redoutent un enlisement du mouvement des Gilets Jaunes. Les acteurs du secteur sont reçus par Bruno Le Maire.

Gilets Jaunes : les acteurs de la grande distribution reçus par Bruno Le Maire

Le mouvement des Gilets Jaunes a encore fait montre d'une certaine force d'action en bloquant, les uns de nombreux centres commerciaux, les autres le réseau routier. Un nombre de visiteurs en baisse qui se traduit par un manque à gagner réel constaté par la grande distribution, surtout à cette période importante qui précède les fêtes de fin d'année et est synonyme de hausse de chiffre d'affaires.

Pour tenter de rassurer les acteurs de ce secteur, le ministre de l'Economie et des Finances réunit ce lundi 26 novembre 2018 les représentants du commerce et de l'artisanat pour faire un premier bilan de l'impact du mouvement des Gilets Jaunes sur les ventes et l'activité économique. Un exemple parmi d'autre pour illustrer : à Rungis (Val-de-Marne), le chiffre d’affaires de l’horticulture (fleurs, plantes, etc.) a chuté de 25 % à 40 %.

Les assureurs et la Bpifrance appelés à l'aide

En outre, suite à cette annonce, Bruno Le Maire a indiqué sur BFMTV qu'il demanderait aux assureurs et à la Banque publique d'investissement, Bpifrance, de se mobiliser pour venir en aide aux commerces qui « ne sont pas couverts aujourd'hui contre ce type de contrecoups liés aux manifestations ». Et d'ajouter : « Je veux que chacun soit accompagné. »

L'Association nationale des industries alimentaires (Ania) et la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) tirent la sonnette d'alarme quant aux « répercussions extrêmement graves » des blocages sur l’activité des entreprises et distributeurs alimentaires. « De nombreux magasins sont totalement bloqués depuis samedi dernier et plusieurs dizaines d’entrepôts ne sont plus en état de recevoir ni de livrer des produits », détaillent les représentants du secteur. « Aujourd’hui, dans certains magasins et entrepôts, il y a des débuts de chômage technique, confirme Jacques Creyssel, de la FCD dans Le Parisien. Cela représente un vrai risque pour la croissance et l’emploi. »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis dix ans, j'essaie de transmettre ma passion pour l'actualité au quotidien. Je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire à «Gilets Jaunes : la grande distribution commence à s’inquiéter»

Laisser un commentaire

* Champs requis