« Gilets jaunes » : plus de 10 000 entreprises ont bénéficié de l’aide de l’État

Par Olivier Sancerre Modifié le 24 avril 2019 à 23h30
Gilets Jaunes Aides Commerces 2
175 MILLIONSLes assureurs ont versé 175 millions d?euros aux commerces pour indemniser les dégradations et les pertes d'exploitation.

Le mouvement des « gilets jaunes » a provoqué d’importantes perturbations dans l’activité de milliers d’entreprises, en particulier dans le secteur du commerce. Le gouvernement a fait le point sur les aides accordées aux commerçants.

Lancé le 17 novembre dernier et toujours actif aujourd’hui, le mouvement des « gilets jaunes » a pris plusieurs formes : l’occupation des ronds points aux abords des villes, et des manifestations plus traditionnelles, même si elles ont parfois été ponctuées de violences et de manifestations. La difficulté de circuler pour les automobilistes ainsi que le jour choisi par les cortèges — le samedi en général — ont eu pour conséquence de grever l’activité des commerces situés en périphérie des villes, ainsi que dans les centres-villes. Le gouvernement a mis en place des dispositifs d’aide et d’accompagnement pour ces entreprises.

Préserver l’activité

Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’État à l’Économie, a fait un nouveau bilan des commerces aidés par les pouvoirs publics. Fin mars, ce sont 8 877 entreprises qui ont bénéficié de délais de paiement et de reports de charges sociales. À cela s’ajoute 1 865 entreprises ayant profité de délais de paiement et de reports de charges fiscales. L’objectif étant de préserver la trésorerie des commerces, afin que l’activité puisse s’y poursuivre. Agnès Pannier-Runacher a relevé que plus de 1 000 commerces avaient bénéficié d’une aide de l’État sur les quinze derniers jours.

Pas d’augmentation du taux de défaillance

Les services de la secrétaire d’État n’ont pas observé de hausse du taux de défaillance dans les commerces de centres villes. Néanmoins, « on sait que des situations individuelles sont problématiques, notamment les commerces d'achats durables ou les restaurants ». Agnès Pannier-Runacher a martelé que les entreprises concernées par les difficultés liées aux « gilets jaunes » pouvaient se rapprocher de l’administration fiscale afin de demander un accompagnement et des facilités de trésorerie.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis