Droit à l’oubli : Google reçoit 12 000 demandes d’effacement de données

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 2 juin 2014 à 14h29

Les services de recherche de Google sont sur le pied de guerre. Vendredi 30 mai, ce sont pas moins de 12 000 demandes d’effacement de données que le géant du web américain a reçues. Une pratique de plus en plus courante à l’heure de l’omniprésence d’Internet dans nos vies.

Vous avez demandé à être effacé ? Ne quittez pas !

12 000 demandes d'effacement reçues par Google

Google aurait reçu vendredi 30 mai dernier, 12 000 demandes d’internautes européens demandant à être effacés par les services de recherche du moteur de recherche. C’est du moins ce qu’indiquait samedi 31 mai un porte-parole du groupe en Allemagne à l’AFP. Une information qui vient confirmer un chiffre avancé le week end dernier par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Un formulaire en ligne mis en place par Google

Cette vague de demande d’effacement n’est pas sortie de nulle part. En effet, pour se conformer à une décision de justice européenne, Google a dû mettre en place jeudi soir un formulaire en ligne, accessible uniquement pour les Européens, leur permettant de demander la suppression des résultats de recherche les concernant. Une première dans l’histoire du web !

Effacer ses informations du moteur de recherche

La Cour de justice européenne a en effet avancé que les particuliers avaient le droit de faire supprimer des résultats de recherche les informations les concernant, dans le cadre du respect de la vie privée de chacun. Une manière de faire effacer des informations délicates sur sa personne, mais également des données périmées voire inexactes.

Google a précisé que ces demandes seraient traitées au cas par cas, et non de manière automatique. Ce qui veut évidemment dire que la suppression d’informations ne sera pas effective tout de suite, mais prendra du temps, surtout si d’autres demandes viennent s’ajouter à ce premier lot.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Droit à l’oubli : Google reçoit 12 000 demandes d’effacement de données»

Laisser un commentaire

* Champs requis