Pour arrondir les fins de mois, de plus en plus de grecques tentent le porno

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 18 février 2013 à 15h00

Il n'y a pas de sot métier et certains diront même que tous les moyens sont bons pour mettre du beurre dans les épinards. Et cet adage, les grecques semblent l'avoir bien compris. Alors que le pays sombre dans la crise, de plus en plus de citoyens helléniques se tournent vers des alternatives improbables pour gagner un peu d'argent. Parmi ces moyens : le film pornographique. Dans le contexte morose que connait la Grèce aujourd'hui, le porno semble constituer un nouvel eldorado. Certains fonctionnaires et particuliers, hommes et/ou femmes, rapporte le site 20minutes.ch, décident de faire du porno pour arrondir leur fin de mois.

Et ils ne font pas ça par hasard : le X ça rapporte ! Les "comédiens" perçoivent environ 1 000 euros pour une scène et jusqu'à 3 000 voire 4 000 euros pour un film complet. Le mouvement semble tellement bien prendre que la société grecque de film porno Sirina Production affirme avoir constaté ces deux dernières années une augmentation du nombre de participants à ses castings. Elle assure également avoir reçu 2500 C.V. en 2011, dont près 90% envoyés par des personnes de nationalité grecque alors qu'avant les candidatures provenaient en majorité d'étrangers.

Et là où c'est encore plus croustillant, c'est quand les réalisateurs de films X tentent de se mêler de politique. On termine avec des pitch dans un style...personnel ! : "En 2012, (...) les gens veulent assouvir la colère éprouvée envers les politiciens. Ils sont vus comme des traitres et tout le monde veut les punir. C'est ainsi qu'un groupe d'hommes décide de donner une leçon aux politiciens corrompus en faisant l'amour à leur épouse. Les ébats amoureux sont enregistrés et seront téléchargeables sur internet si les politiciens ne rendent pas ce qu'ils ont volé à l'Etat". Tout un programme en somme pour "redresser le pays".

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Laisser un commentaire

* Champs requis