Les prix n’ont augmenté que de 0,9% en France en 2013 : risque de déflation ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 15 janvier 2014 à 4h46

Cela s'appelle l'inflation basse (ou désinflation), à ne pas confondre avec la déflation, qui se traduit par une diminution générale et durable des prix.

Une fausse bonne nouvelle pour notre porte-monnaie

D'après l'Insee, les prix à la consommation n'ont augmenté que de 0,9 % en 2013, contre une hausse de 2 % en 2012 (et une hausse de 1,8% par an en moyenne ces quinze dernières années !). Tant mieux pour le pouvoir d'achat des Français, se dit-on à première vue !

Mais en fait, ce chiffre, sensiblement identique à celui de la zone euro (0,8% en moyenne) est le corollaire de la mauvaise santé de l'économie française (et donc européenne).

Car dans une économie en pleine forme, les salaires augmentent, l'emploi augmente, la consommation des ménages augmente et donc les prix augmentent !

Or ce n'est pas tout à fait ce scénario qu'a connu la France l'an dernier... poussant vendeurs et fabricants à modérer la hausse des prix pour tenter de séduire encore les consommateurs.

Pour 2014, certains tablent sur une inflation de 1,2 %, qui serait donc encore inférieure à la moyenne observée depuis 1999.

Un risque de baisse des prix

Mais certains experts y voient surtout un risque de déflation, c'est-à-dire de baisse des prix. En quoi cela serait une mauvaise nouvelle ?

Car si les prix baissent, pourquoi acheter maintenant ce qui coûtera moins cher demain ? La déflation entraine donc mécaniquement une baisse de la consommation, mais aussi de l'investissement car les gens ont moins envie d'acheter et donc d'emprunter. Et donc la croissance du PIB baisse. Et donc des entreprises font faillite, le chômage augmente, le pouvoir d'achat baisse, et les prix baissent. Un cercle vicieux dont il est très dur de sortir !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Les prix n’ont augmenté que de 0,9% en France en 2013 : risque de déflation ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis