Téléphonie : les opérateurs veulent augmenter les prix

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 16 décembre 2021 à 11h05
Telephonie Guerre Prix 1
30,8 MILLIARDS €Selon l'Arcep, le revenu total des services de communications a été de 30,8 milliards d'euros en 2019.

Le coût de la vie, en France, augmente sans cesse depuis la reprise de l’activité… si bien que l’inflation, selon l’Insee, a atteint 2,8 % en novembre 2021 sur un an. Énergie, alimentation, immobilier : tout augmente. Sauf la téléphonie, qui reste au plus bas. Mais en 2022 ça pourrait changer, les opérateurs voudraient en effet augmenter les prix pour s’aligner, au moins, sur ceux des autres pays européens.

Vers une hausse des prix de la téléphonie en France ?

La situation, en France, est particulière : depuis l’arrivée de Free Mobile, c’est une guerre à celui qui fera payer le moins cher que les opérateurs se sont menée. Résultat : les Français payent, en moyenne, 22 euros par mois pour une offre « triple play », et 13 euros par mois pour une offre de téléphonie mobile simple. Ce n’est pas grand-chose, et c’est près de deux fois moins qu’en Allemagne, par exemple.

La Fédération Française des Télécoms lance donc le débat : « est-ce normal qu’un abonnement télécoms mensuel coûte le même prix qu’une pizza, alors que, dans le même temps, les prix augmentent sur toute la chaîne de valeur ? », s’interroge sur Le Monde Arthur Dreyfuss, son président et secrétaire général de SFR. L’opérateur, lui, augmente régulièrement les prix de ses abonnements, ne manquant pas de faire des clients mécontents… mais s’aligne sur la concurrence lors des promotions.

Répercuter sur le client le coût des investissements

Pour les opérateurs, la question se pose… afin de répondre aux investissements réalisés ces dernières années, notamment sur le déploiement de la 5G et de la fibre optique. Des nouvelles technologies qui ont coûté cher en infrastructures : plus de 10 milliards d’euros d’investissements ont été réalisés, alors que les prix des forfaits et abonnements sont restés globalement stables.

Mais l’augmentation des prix ne pourra se faire de manière unilatérale : le risque, pour l’opérateur qui déciderait d’une augmentation, est de voir ses clients partir chez la concurrence. Il faudra donc une hausse des tarifs décidée de commun accord… ce qui, il est certain, va être compliqué à réaliser et pourra faire le jeu des MVNO, ces opérateurs sans réseau propre qui cassent régulièrement les prix avec des offres spéciales.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Téléphonie : les opérateurs veulent augmenter les prix»

Laisser un commentaire

* Champs requis