L’héritier de Samsung est en prison

Par Olivier Sancerre Modifié le 19 février 2017 à 13h20

La mauvaise séquence se poursuit pour Samsung. Le géant de l'électronique a déjà dû faire face à l'accident industriel qu'a été son dernier smartphone, l'explosif Galaxy Note7. Maintenant, c'est à la justice coréenne que le groupe va devoir rendre des comptes.

En Corée du Sud, Samsung est plus qu'un poids lourd : c'est un État dans l'État responsable de 20% des exportations du pays. Le numéro un mondial du smartphone, au coude à coude avec Apple, a aussi des activités dans la construction navale et l'électroménager. Une entreprise touche à tout, dont les ramifications sont nombreuses… et bien sûr, aussi en politique.

Une sombre histoire de pots-de-vin

Lee Jae-yong, l'héritier de facto de Samsung après la crise cardiaque de son père en 2014, a été incarcéré ce vendredi 17 février. Du jamais-vu en Corée du Sud, mais la justice a décidé d'aller jusqu'au bout. La vaste affaire de corruption touche le sommet de l'État : la présidente du pays, Lee Jae-yong, a même été destituée. Le dossier la touche de près, puisqu'elle tourne autour de sa confidente et « gourou », Choi Soon-sil.

Une vie de prisonnier

Samsung aurait versé plus de 36 millions de dollars à une de ses fondations afin d'obtenir la bienveillance de l'ex présidente. C'est dans ce cadre que la justice a porté des accusations de corruption, de détournement de fonds et de faux témoignages envers le patron de Samsung. « Les raisons et la nécessité de l’arrestation sont reconnues à la lumière des nouvelles charges et preuves récoltées » a précisé la justice. Lee Jae-yong dort désormais dans une cellule individuelle — un privilège ; pour le reste, il est traité comme les autres prisonniers.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «L’héritier de Samsung est en prison»

Laisser un commentaire

* Champs requis